Quarante ans après, une part du gâteau de mariage de Charles et Diana vendue plus de 2.000 euros aux enchères

ENCHERES La part avait été récupérée puis conservée par une employée de la Reine mère sur l’un des 23 gâteaux réalisés pour le mariage célébré en 1981

20 Minutes avec agences
— 
Un marteau d'enchères (illustration).
Un marteau d'enchères (illustration). — Pixabay / QuinceCreative

Quarante ans après, il serait risqué de la manger. Une part du gâteau de mariage de la princesse Diana et de Charles a été vendue aux enchères, mercredi, 2.220 livres (2.620 euros) par la maison Dominic Winter Auctioneers.

Le morceau d’environ 800 grammes, estimé initialement entre 300 et 500 livres, avait été récupéré puis conservé par une employée de la Reine mère, Moyra Smith, sur l’un des 23 gâteaux réalisés pour ce mariage royal célébré le 29 juillet 1981. Surmontée d’un glaçage blanc et faite de pâte d’amande, la tranche vendue, « légèrement fissurée » et conservée dans un film alimentaire, est ornée d’une version en sucre des armoiries royales britanniques, où figurent un lion et un cheval.

Vendue à un collectionneur privé

« Nous avons été surpris par le nombre de personnes souhaitant enchérir sur cette grande et unique pièce du gâteau royal », a déclaré le commissaire-priseur et spécialiste des objets royaux Chris Albury, évoquant avoir reçu des « demandes de renseignements » venues du « Royaume-Uni, des États-Unis et de plusieurs pays du Moyen-Orient ». La part a finalement été acquise par Gerry Layton, un collectionneur privé vivant à Leeds (nord de l’Angleterre).

Vendue avec des programmes de la cérémonie de mariage, un menu commémoratif du petit-déjeuner et un plan des tables pour la réception à Buckingham Palace, la tranche « semble être exactement dans le même état que lors de la vente initiale », a par ailleurs précisé la maison d’enchères. « Mais nous vous déconseillons de la manger ! »

Décédée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, à l’âge de 36 ans, la princesse Diana reste l’objet d’un véritable culte et ses objets se vendent régulièrement aux enchères à prix d’or. Une Ford Escort offerte par Charles s’est vendue en juin pour plus de 60.000 euros et un tricycle de son enfance pour plus de 20.000 euros en juillet.