Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
IRRÉALISABLEGoogle Maps propose des itinéraires s'avérant parfois mortels en Écosse

Écosse : Google Maps propose des itinéraires qui peuvent s'avérer mortels

IRRÉALISABLE
Sur le Mont Ben Nevis en Écosse, l’application conseille une route qui est en fait tracé à vol d’oiseau et s’avère difficilement praticable, même pour les alpinistes chevronnés
L'application Google Maps.
L'application Google Maps. - Omar Marques / SOPA Images/Sipa /SIPA
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Des associations d’alpinisme et de randonnées écossaises accusent Google Maps d’indiquer à ses utilisateurs des itinéraires « pouvant conduire à la mort ». Le John Muir Trust a prévenu le géant californien du danger qu’il faisait courir aux amateurs d’escalade sur le Mont Ben Nevis (Écosse), point culminant du Royaume-Uni. L’organisme œuvrant à la protection des espaces naturels sauvages a affirmé à The Guardian n’avoir reçu aucune réponse.

L’appli de cartographie suggère des chemins présentant des difficultés techniques que même des alpinistes chevronnés auraient du mal à surmonter, a dénoncé Heather Morning, spécialiste de la sécurité à la fédération d’alpinisme et de randonnée écossaise. Elle est d’autant plus inquiète que les visiteurs les moins expérimentés ont davantage tendance à s’en remettre à Google Maps.

« Difficile d’avancer sans danger »

Nathan Berrie, en charge de la préservation au John Muir Trust, a expliqué que le problème se pose lorsque l’utilisateur entre « Ben Nevis » dans le programme et demande un itinéraire en voiture. L’algorithme conseille alors de rouler jusqu’au parking le plus proche du sommet. De là, il propose un itinéraire à vol d’oiseau jusqu’au haut de la montagne. Le tracé ne correspond pourtant à aucun sentier ou piste.

« Même avec une bonne visibilité, il est difficile d’avancer sans danger », a estimé Nathan Berrie, qui s’inquiète du sort des randonneurs en cas de « plafond bas » et de « pluie ». Le John Muir Trust a aussi pointé du doigt les itinéraires fournis par Google Maps aux visiteurs de l’An Teallach, un autre massif écossais. L’appli y conduit ses utilisateurs directement au bord d’une falaise.

Une porte-parole de Google Maps a assuré que l’appli avait été « conçue en gardant à l’esprit la sécurité et la fiabilité ». Elle a indiqué que l’entreprise était en train d’étudier les problèmes soulevés au sujet des itinéraires sur le Mont Ben Nevis.

Sujets liés