Etats-Unis : Des jeunes refusent de porter le masque dans l'avion, le vol retardé d'une journée

PANDÉMIE Après une nuit passée à l’aéroport, les lycéens ont finalement accepté de se plier aux mesures sanitaires et de porter le masque à bord

20 Minutes avec agences
— 
Un homme portant un masque de protection contre le Covid-19 à bord d'un avion. (illustration)
Un homme portant un masque de protection contre le Covid-19 à bord d'un avion. (illustration) — SOPA Images/SIPA

Certains ne s’habituent toujours pas au port du masque. Aux Etats-Unis, un vol d’American Airlines a été retardé d’une journée à cause d’une trentaine de jeunes qui ont refusé de porter le masque de protection contre le  Covid-19 en cabine, selon des médias locaux.

Le vol 893 de la compagnie aérienne devait relier ce lundi la ville de Charlotte, en Caroline du Nord, aux Bahamas. L’avion s’est finalement envolé ce mardi matin, avec les jeunes à bord. Après un premier retard dû à des problèmes mécaniques, des affrontements ont eu lieu à bord entre le groupe de fauteurs de troubles et les membres de l’équipage.

Des incivilités en hausse dans les avions

La trentaine de jeunes, des lycéens venus de Boston pour célébrer leur diplôme aux Bahamas, refusait de se plier aux règles en vigueur dans les avions aux Etats-Unis, dont le port du masque. « C’était terrible », a détaillé à la chaîne WSOC-TV un témoin présent à bord. « D’abord, ils ont crié. Ils lançaient des insultes. Ils étaient odieux. »

Les jeunes ont fini par accepter de porter un masque le lendemain, après avoir passé une nuit à l’aéroport. Les forces de l’ordre n’ont procédé à aucune arrestation. L’incident reflète une hausse globale des incivilités en vol, selon les compagnies aériennes américaines. En juin, des fédérations et syndicats ont demandé au ministre de la Justice de poursuivre plus systématiquement tout acte violent dans les avions.

Depuis le 1er janvier dernier, pas moins de 3.271 actes d’incivilités de la part de passagers ont été comptabilisés. 2.475 d’entre eux étaient liés à des passagers refusant de porter un masque, selon un communiqué de l’agence américaine de l’aviation (FAA) publié ce mardi.