Nouvelle-Zélande : En fuite depuis cinq semaines, il loue un hélicoptère pour se rendre à la police

CONFORT Depuis le bush néo-zélandais, le suspect a contacté son avocat qu’il a chargé de négocier pour lui une arrestation sans violence

20 Minutes avec agence
— 
Un hélicoptère (illustration).
Un hélicoptère (illustration). — Dutch Press Photo/Cover Images/S

Après cinq semaines caché dans le bush néo-zélandais, James Matthew Bryant s’est rendu ce jeudi. Le fugitif de 32 ans a même affrété un hélicoptère pour le conduire jusqu’à Dunedin, où il s’est présenté au commissariat, rapporte l’Otago Daily Times. Le trentenaire a échangé quelques mots avec des journalistes avant d’y entrer et d’être arrêté dans le calme par un policier, selon une vidéo diffusée par le média néo-zélandais Stuff. Il était recherché pour « violences avec négligence dangereuse », « possession d’une arme blanche », « absence au procès » et trois faits de « communication numérique dommageable ».

Cinq semaines de détente et de yoga

Le suspect a expliqué qu’il avait commandé et payé lui-même l’hélicoptère pour ne pas obliger l’Etat à dépenser de l’argent public. Il a précisé qu’il avait contacté son avocat et choisi de se rendre par crainte d’être considéré comme un fuyard dangereux. Il voulait éviter que la police ne lui « tombe dessus avec des fusils ou quelque chose comme ça ».

Son avocat a réussi à négocier une interpellation sans violence. Le Néo-Zélandais a confié s’être caché « au milieu de nulle part » près de Waianakarua, où il a affirmé avoir passé de très bons moments.

James Matthew Bryant a même indiqué qu’il avait beaucoup pratiqué le yoga pendant sa cavale. « Ça ne se voit pas vraiment », a-t-il ironisé en montrant sa silhouette. Le mis en cause est actuellement en liberté conditionnelle à Dunedin.