Etats-Unis : Un brasseur lance une bière infecte pour alerter sur le réchauffement climatique

BOISSON Cette brasserie du Colorado a utilisé du pissenlit, de l’eau exposée à la fumée et des extraits de céréales au lieu des plantes naturelles pour fabriquer sa bière

20 minutes avec agence

— 

Bière. Illustration.
Bière. Illustration. — Raphaël Bloch / Sipa

Une brasserie du Colorado (Etats-Unis) a récemment mis sur le marché une bière volontairement imbuvable. Pour mettre au point cette boisson au goût atroce, New Belgium Brewing a eu recours à des ingrédients de mauvaise qualité, comparables à ceux que les brasseurs pourraient un jour être obligés d’utiliser dans quelques années, explique ABC. L’objectif est en effet d’alerter sur les conséquences du réchauffement climatique.

Un futur déprimant

L’entreprise américaine a souhaité donner un exemple concret de la manière dont le phénomène pourrait à terme avoir un impact sur le secteur de la bière. La boisson baptisée Torched Earth (Terre brûlée, en français) a été fabriquée dans les conditions que rencontreraient les professionnels « dans un futur au climat ravagé », précise le site de New Belgium Brewing.

Les brasseurs ont indiqué avoir utilisé de l’eau exposée à la fumée au lieu d’une eau claire. Ils ont aussi remplacé le malt et le houblon naturels par des extraits artificiels de ces céréales. Les fabricants de Torched Earth y ont aussi ajouté du pissenlit. La création de la bière dégoûtante s’inscrit dans le programme « Drink sustainably » («Buvons de manière durable », en français).

Une action solidaire

La Torched Earth est commercialisée 39,99 dollars (environ 33 euros) le lot de huit boîtes de 47 centilitres. Les bénéfices générés par les ventes seront reversés à Protect Our Winters, une association militant pour des lois protégeant l’environnement du réchauffement climatique.

« Nous avons brassé cette bière pour faire réfléchir les 70 % des 500 plus riches sociétés américaines qui n’ont pas encore mis en place de réelle stratégie climatique […] avant qu’il ne soit trop tard », ont fait savoir les responsables de New Belgium Brewing.