La guerre du cassoulet est relancée... entre Castelnaudary et une conserverie aveyronnaise

TERROIR A la suite de la commercialisation par un industriel aveyronnais d'un produit nommé « cassoulet de Castelnaudary », les habitants et défenseurs du cassoulet audois crient au scandale

Julie Rimbert

— 

Du cassoulet.
Du cassoulet. — Martin Lee / Rex Features
  • La ville de Capdenac est entrée dans l’éternelle polémique régionale en commercialisant un produit sous le nom « cassoulet de Castelnaudary » alors qu’il est fabriqué en Aveyron.
  • Attachée à sa traditionnelle recette, la grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary a envoyé deux lettres recommandées à l’industriel aveyronnais pour crier sa colère.
  • Ce hold-up de leur terroir fait réfléchir les Chauriens à protéger leur fameux cassoulet. Actuellement, rien n’empêche un industriel d’utiliser le nom de « cassoulet de Castelnaudary ».

On connaissait la guerre du cassoulet entre Castelnaudary, Toulouse et Carcassonne… Ces derniers jours, c’est la ville de Capdenac, qui est entré dans l’éternelle polémique régionale en commercialisant un produit sous le nom « cassoulet de Castelnaudary » alors qu’il est fabriqué par la marque Raynal et Roquelaure dans l’ Aveyron.

Une hérésie pour la grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary qui goûte peu à ce cassoulet aveyronnais, considérant cette publicité comme « un scandale ». Attachés à sa traditionnelle recette, la confrérie a envoyé deux lettres recommandées à l’industriel aveyronnais pour crier sa colère.

Seul le haricot est protégé par une indication géographique

« C’est de la publicité mensongère et quand j’ai vu la pub à la télé, j’étais furieux car on ne peut pas profiter de la renommée de Castelnaudary pour vendre un produit qui n’a rien à voir avec le nôtre, s’insurge Jean-Yves Pradier, le grand maître de la grande confrérie du cassoulet de Castelnaudary. Seul le haricot est protégé par une indication géographique. C’est comme si on fabriquait à Castelnaudary de la bouillabaisse en disant qu’elle vient de Marseille » !

Les courriers à la conserverie aveyronnaise sont pour l’instant restés lettres mortes mais ce hold-up de leur terroir fait réfléchir les Chauriens à protéger leur fameux cassoulet. Actuellement, rien n’empêche un industriel d’utiliser le nom de « cassoulet de Castelnaudary ».

Contactée, la société Raynal et Roquelaure n’a pas répondu à nos sollicitations.