Bitcoin : Il se fait voler plus de 500.000 euros après avoir téléchargé une appli pirate sur l'App Store

CRYPTOMONNAIES La victime qui a vu une grande partie de ses économies disparaître sous ses yeux en veut davantage à Apple et à l’App Store qu’aux cybercriminels

20 Minutes avec agence

— 

Illustration App Store.
Illustration App Store. — Patrick Semansky/AP/SIPA

Un homme a récemment perdu la quasi-totalité de ses économies après avoir été piégé par une fausse version de l’appli de gestion de cryptomonnaie Trezor. L’utilisateur voulait consulter le montant de ses avoirs en bitcoins.

Bien que présent sur l’App Store officielle, l’outil avait en fait été conçu par des pirates, rapporte le Washington Post. Le logo était le même et l’application disposait de commentaires élogieux sur le magasin d’Apple.

La faute d’Apple ?

Une fois l’application installée sur son smartphone, l’homme y a entré ses identifiants. Le contenu de son compte a alors immédiatement disparu. Les cybercriminels à l’origine de l’arnaque lui ont dérobé 17,1 Bitcoins, soit environ 511.000 euros au moment des faits.

La somme vaudrait ce jeudi matin plus de 864.000 euros. L’homme juge Apple responsable de sa mésaventure. L’entreprise décrit en effet l’App Store comme « le marché le plus sûr du monde pour les applis ». L’utilisateur accuse la marque à la pomme d’avoir « trahi sa confiance » et estime qu’elle « ne méritait pas de s’en tirer à si bon compte ».

Pas d’appli Trezor officielle

Apple se targue de proposer à ses clients une expérience protégée par « une modération extrêmement présente », financée par la commission de 15 à 30 % qu’Apple prélève sur toutes les transactions effectuées sur l’Apple Store. L’entreprise a par ailleurs assuré qu’elle vérifiait chaque appli disponible sur sa plateforme.

Trezor n’est en réalité pas disponible sous forme d’application mobile. Une fausse appli du spécialiste tchèque des cryptomonnaies a pourtant fait son apparition sur la Google Play Store en décembre 2020 et sur l’App Store en janvier dernier.