Pologne : Un homme est recalé du permis de conduire… pour la 192e fois

INSOLITE En 17 ans, le malheureux candidat à l’épreuve théorique du Code de la route a déjà dépensé plus de 1.300 euros en frais d’examens et établi un record national en matière d’échec

20 Minutes avec agence

— 

Un volant de voiture (illustration).
Un volant de voiture (illustration). — Pixabay

Un Polonais de 50 ans a récemment raté pour la 192e fois son examen théorique du code de la route, établissant au passage un nouveau record du nombre d’échecs à l’épreuve dans son pays. L’homme qui habite Piotrków Trybunalski (Pologne) essaie depuis 17 ans de franchir cette première étape dans l’obtention de son permis de conduire, rapporte le média local Notes from Poland. Son identité n’a pas été communiquée.

L’examen théorique, qui précède l’épreuve pratique se déroulant quant à elle au volant d’une voiture, peut être passé autant de fois que le souhaite le candidat. Des frais doivent cependant être réglés à chaque inscription. La chaîne de télévision polonaise TVP a estimé à près de 6.000 zlotys (environ 1.305 euros) le montant déboursé par le quinquagénaire pour ses frais d’examens depuis sa toute première tentative.

Un précédent record établi à 113 fois

Jamais personne n’avait enregistré un si grand nombre d’échecs à l’épreuve théorique au centre provincial du trafic routier Piotrków Trybunalski, dont dépend le malheureux candidat au Code. Le record local appartenait jusqu’ici à un individu ayant passé le test 40 fois. Un autre apprenti conducteur avait quant à lui planché sur l’examen 113 fois à Opole, dans le sud du pays.

Le taux de réussite à l’examen du Code de la route en Pologne oscille entre 50 et 60 %. Le chiffre descend sous les 40 % de moyenne pour l’épreuve pratique. Le cas du quinquagénaire a suscité commentaires et inquiétudes parmi les professionnels de la sécurité routière en Pologne. « Quelqu’un qui ne connaît pas les règles […] ne devrait pas circuler dans les rues, a estimé un moniteur d’auto-école.

Pour le formateur, un tel individu « est susceptible de constituer un danger pour les autres », explique-t-il. « La loi polonaise devrait interdire à un candidat de passer l’examen plus de 20 ou 30 fois », ajoute-t-il.