Nasa : Une récompense colossale pour les chefs qui concocteront de meilleurs plats aux astronautes

MIAM L’objectif est de créer des systèmes de production d’aliments savoureux et nourrissants grâce à des technologies viables, sans danger et autonomes pour les astronautes

20 minutes avec agence

— 

Astronaute dans l'espace
Astronaute dans l'espace — Libre de droit

La Nasa et l’agence spatiale canadienne (CSA) ont récemment lancé un concours en ligne destiné à recueillir les meilleures idées en matière de production de nourriture pour les astronautes. Comme le rapporte Ouest-France, l’initiative baptisée « Deep Space Food Challenge » promet des récompenses dont le total atteint des centaines de milliers de dollars. Pour garantir une « collaboration internationale », les participants du monde entier sont les bienvenus, précise le site dédié.

Les modalités et les lots diffèrent cependant selon la nationalité des participants. Les lauréats canadiens peuvent remporter 30.000 dollars canadiens (20.000 euros) si leur projet est retenu lors de la première phase de sélection et 100.000 (65.000 euros) s’ils passent le stade des demi-finales. Quant au grand gagnant, il se verra offrir 380.000 dollars canadiens (250.000 euros). Les dotations sont similaires pour les candidatures américaines, mais les idées soumises par des citoyens d’autres pays ne pourront pas être récompensées.

Des solutions pour la Terre

Pour faire partie des projets sélectionnés, les équipes devront proposer « des technologies ou systèmes de production alimentaire innovants demandant un minimum de matières premières ». Les créations doivent « offrir un rendu nourrissant, bon et sans danger lors des missions spatiales prolongées ». Chaque groupe doit s’inscrire avant le 28 mai 2021 et envoyer son projet le 30 juillet au plus tard.

La Nasa et la CSA précisent que les inventions mises au point par les candidats sont aussi susceptibles de « bénéficier aux habitants de la Terre ». En effet, le coût et la disponibilité des produits frais représentent un sérieux problème aussi bien dans l’espace que dans certaines régions de notre planète. Les agences spatiales espèrent donc se voir proposer des solutions alimentaires viables et autonomes.