New York : Des habitants d'un immeuble luxueux payent deux ans de loyer à leur femme de ménage

GENEROSITE Rosa s’est extasiée sur la beauté de l’appartement flambant neuf de 230 m2 qu’elle pensait devoir nettoyer avant d’apprendre qu’elle pourrait l’occuper gratuitement pendant deux ans

20 minutes avec agence

— 

Illustration femme de ménage.
Illustration femme de ménage. — MYCHELE DANIAU / AFP

Les habitants d’un luxueux immeuble de New York se sont cotisés pour offrir un toit pendant deux ans à Rosa, en charge de l’entretien du bâtiment. La femme de ménage avait occupé cette fonction pendant vingt ans avant de perdre son emploi à cause de la crise économique engendrée par le Covid-19. Les copropriétaires ont eu vent des difficultés financières de l’ex-employée et ont décidé de lui faire une surprise, raconte India Times.

Ils ont fait croire à Rosa qu’ils lui confiaient la mission de faire le ménage dans un appartement situé au dernier étage de l’immeuble. Une fois sur place, un agent immobilier a annoncé à l’ancienne salariée qu’un contrat de location du logement pendant deux ans avait été établi à son nom. La vidéo de la scène a été mise en ligne sur Reddit ce samedi.

Des sanglots de bonheur

« Nous avons décidé de donner quelque chose à celle qui a tant donné à tout le monde », peut-on lire au début de la séquence. L’agent a fait visiter l’appartement de cinq pièces et 230 m2 tout juste rénové à Rosa. Celle-ci s’est extasiée sur la beauté des lieux et a passé en revue la terrasse, les dressings et les grandes pièces qu’elle pensait devoir nettoyer. L’homme a assuré à Rosa que beaucoup d’habitants de l’immeuble l’appréciaient énormément.

« Ils vous aiment vraiment beaucoup, vous êtes une sorte de célébrité ici, a-t-il commenté. […] Vous avez vraiment eu un impact sur eux ». Il lui a alors montré les clés du logement et le contrat. « Tout ce que vous avez à faire, c’est de le signer, et cet appartement est à vous pendant deux ans », a précisé l’agent immobilier. La femme de ménage a alors fondu en larmes. « C’est trop, je ne peux pas accepter, je n’y crois pas », a réagi Rosa entre deux sanglots.