Coronavirus en Indonésie : La police force des étrangers non masqués à faire des pompes

PUNITION Les touristes qui n’ont pas pu s’acquitter d’une amende et qui ne portaient pas de masque ont dû faire 50 pompes devant les policiers

20 minutes avec agences

— 

Une des nombreuses plages paradisiaques de Bali, illustration
Une des nombreuses plages paradisiaques de Bali, illustration — AFP

Alors qu’ils ne portaient pas de masque, des étrangers en vacances sur l’île indonésienne de Bali ont été réprimandés par la police et contraints à faire des pompes. De nombreuses vidéos de leur séance de sport forcée ont été partagées sur les réseaux sociaux cette semaine.

Depuis l’an dernier, il est obligatoire de porter un masque à Bali dans les lieux publics, afin de limiter la propagation du Covid-19. Mais des dizaines de touristes ne respectent pas cette consigne depuis le début de l’année, a indiqué à l’AFP l’officier chargé du maintien de l’ordre Gusti Agung Ketut Suryanegara. « Le respect du port du masque par les touristes étrangers est très bas. Ils représentent 90 % des contrevenants ».

Des expulsions envisagées

Plus de 70 personnes ont reçu une amende de 100.000 roupies (six euros) mais une trentaine d’autres n’avaient pas d’argent sur eux et ont été sanctionnés par des pompes. Ceux qui n’avaient pas de masques sur eux ont dû faire 50 pompes et ceux qui le portaient de façon inadéquate, 15 pompes. Les autorités de Bali ont prévenu qu’elles pourraient aller jusqu’à expulser les étrangers qui ne porteraient pas de masque et ne respecteraient pas les réglementations anti-Covid.

Ce n’est pas la première fois que des sanctions originales sont prises à l’encontre de ceux qui ne respectent pas les mesures sanitaires. En avril dernier, la police de Rishikesh (Inde) avait puni un petit groupe de touristes qui ne respectaient pas le confinement. Tous ont dû écrire 500 fois : « Je n’ai pas suivi les règles de confinement, je suis vraiment désolé ».