Londres : Un ballon géant représentant Donald Trump en couche-culotte va être exposé dans un musée

INSOLITE Le bébé gonflable rejoindra les collections du Museum of London consacrées aux manifestations dans la capitale britannique

20 Minutes avec agences

— 

Le ballon gonflable sera bientôt exposé au Museum of London.
Le ballon gonflable sera bientôt exposé au Museum of London. — Isabel INFANTES / AFP

Alors que Donald Trump quittera la Maison-Blanche ce mercredi, un ballon à son effigie fera prochainement son entrée au Museum of London. Le musée consacré à la vie de la capitale britannique a annoncé ce lundi qu’il exposera l’énorme bébé gonflable représentant le président des Etats-Unis.

Ce ballon de six mètres de haut avait été exhibé pour la première fois en 2018 pour protester contre une visite du chef d’Etat américain au Royaume-Uni. Des manifestants étaient descendus dans les rues pour dénoncer les honneurs prévus pour le milliardaire.

Une œuvre symbolique

Le nourrisson en couche-culotte au visage colérique et muni d’un téléphone portable était devenu un symbole des protestations anti-Trump. Pour Sharon Ament, la directrice du musée de Londres, cette œuvre symbolise « un moment particulier de résistance ».

Elle a expliqué dans un communiqué que son établissement avait acquis cet objet car il dépeint « la vague de sentiments qui a submergé la ville » à l’époque. Le « bébé Trump » géant rejoindra les collections du Museum of London dédiées aux manifestations londoniennes.

Le maire de Londres pourrait aussi y avoir droit

Ces dernières incluent par exemple des objets liés au mouvement pour le droit de vote des femmes ou encore des pancartes utilisées récemment pour protester contre les baisses des dépenses publiques. Les concepteurs du célèbre ballon espèrent que leur création ainsi exposée poussera les visiteurs à « poursuivre le combat contre les politiques de haine ».

Le musée a ajouté être en contact avec les propriétaires d’un ballon à l’effigie du maire travailliste de Londres Sadiq Khan. Ce dernier avait critiqué le « tapis rouge » déroulé à Donald Trump au Royaume-Uni, ce qui lui avait valu d’être parodié à son tour par ses opposants.