Bali : Ces singes ne volent que des objets de valeur pour obtenir plus de nourriture en échange

NEGOCIATEURS Les macaques à longue queue du temple d’Uluwatu préfèrent chiper des smartphones, les portefeuilles et les lunettes de vue plutôt que des barrettes ou des étuis vides

20 Minutes avec agence

— 

Des singes jouent dans le temple hindou de Bali (illustration).
Des singes jouent dans le temple hindou de Bali (illustration). — J. SKARZYNSKI / REUTERS

Les singes du temple d’Uluwatu à Bali ( Indonésie), connus pour leur comportement chapardeur, ont appris à estimer la valeur des objets qu’ils dérobent aux touristes. Les singes obtiennent en effet souvent des aliments en échange de la restitution de leur butin. Ils ont compris que certains accessoires leur permettaient de récupérer davantage de nourriture, selon une récente étude publiée dans The Royal Society Publishing. Parmi les articles les plus importants pour les touristes – et donc les plus prisés des primates – figurent les smartphones, les lunettes de vue et les portefeuilles.

Une « économie de jetons » animale

Les macaques à longue queue ont en revanche tendance à délaisser les barrettes ou les étuis d’appareil photo vides, selon l’étude relayée par The Guardian. Les chercheurs ont passé 273 jours à filmer le comportement des macaques face aux touristes dans ce temple de Bali. Ils ont constaté que les singes attendaient une récompense plus importante après avoir dérobé un objet de valeur à un humain.

La restitution du bien a lieu après des « négociations » avec le singe, qui peuvent durer jusqu’à 17 minutes. « Ces réactions sont le fruit d’un apprentissage social et ont été transmises de génération en génération », indique le psychologue canadien Jean-Baptiste Leca, auteur principal de l’étude.

Selon l’étude, les macaques du temple hindou développent cette manifestation d’une intelligence culturelle durant leurs quatre premières années. Les chercheurs y voient possiblement « le premier exemple d’une économie de jetons » entretenue par des animaux en liberté. Les singes auraient ainsi une volonté de « maximisation de la rétribution » et feraient montre d’un « processus de décision économique ».