Londres : Google Maps se trompe dans son adresse, un homme privé de livraison pendant 3 ans

GPS Le Londonien a donc passé trois ans à se faire livrer à des adresses proches de la sienne

20 Minutes avec agence

— 

Illustration Google Maps.
Illustration Google Maps. — JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pendant trois ans, Simon Borghs a tenté de prévenir Google Maps, en vain. L’adresse de cet habitant de Londres (Royaume-Uni) étant erronée depuis 2018, l’homme ne pouvait recevoir aucune livraison, rapporte The Guardian relayé par Phonandroid.

Tout a commencé en 2018. A la suite d’une mise à jour de Google Maps, le code postal de l’adresse du Londonien a subitement changé. Désormais, impossible de se faire livrer ou de rentrer chez lui en taxi ou VTC : son adresse sur l’application GPS le situait alors à 800 m de chez lui, au beau milieu d’un parc de la ville.

Il contourne le problème

L’homme a alors tenté de contacter Google Maps afin de faire corriger son adresse. Il a plusieurs fois écrit aux « guides locaux », des personnes chargées de gérer ce genre d’erreur au niveau local. Via le formulaire permettant d’ajouter une adresse manquante à la base de données de l’application, il a à nouveau donné son adresse complète – et correcte – à Google Maps.

Il a aussi, plusieurs fois, écrit et expliqué son problème sur le forum communautaire de l’application. En vain : pendant trois ans, Google Maps ne s’est pas une seule fois emparé de sa situation. En attendant, Simon Borghs avait trouvé des alternatives : il donnait sa bonne adresse dans les infos de livraison, ou se faisait livrer ou déposer en voiture à une adresse proche de la sienne.

Aucune explication de Google

Le Londonien a fini par contacter un média pour raconter son histoire. L’affaire a rapidement été médiatisée, et en moins de 24 h Google Maps a corrigé son adresse et son code postal sur l’application. Le géant américain ne s’est cependant pas embarrassé d’explications sur le bug ou sur le temps qu’il avait mis à gérer le problème.

Une histoire qui interroge beaucoup Simon Borghs. En effet, de très nombreux services se servent de Google Maps pour géolocaliser des clients et les livrer. « Notre vie quotidienne repose sur l’exactitude de ces informations », indique-t-il. « On pourrait dire que c’est un service public qui n’est pas traité avec le niveau de soin approprié. »