Australie : Des guêpes menacent les avions en contruisant leur nid dedans

NUISIBLES Certaines d'entre elles affectionnent particulièrement les espaces étroits comme les sondes Pitot, qui mesurent la vitesse des avions

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'une guêpe.
Illustration d'une guêpe. — JOCHEN LUEBKE / DPA / AFP

Des scientifiques australiens ont alerté sur les dangers que pourraient faire courir au transport aérien les « guêpes en trou de serrure ». Ces insectes de l’espèce Pachodynerus nasidens doivent en effet leur surnom à leur habitude de construire leurs nids dans des espaces étroits. Les sondes Pitot placées sur la carlingue des avions pour en mesurer la vitesse réunissent les critères qui séduisent les arthropodes.

S’ils sont bouchés par les nids de guêpes, ces tubes peuvent donner des informations erronées aux pilotes, indique NewScientist. Des accidents mortels ont d’ailleurs déjà été imputés à un tel dysfonctionnement. Pour déterminer l’étendue du phénomène, des chercheurs ont placé différentes reproductions de sondes dans quatre zones de l’aéroport de Brisbane (Australie).

Les appareils dorénavant protégés

Entre février 2016 et avril 2019, les spécialistes ont vérifié les objets 49 fois et les ont remplacés quand ils étaient obstrués. L’étude publiée ce lundi rapporte 93 cas de sondes Pitot bouchées par les Pachodynerus nasidens, en trente-neuf mois. Les guêpes ont construit la très grande majorité des nids entre novembre et mai dans les modèles de tubes au diamètre supérieur à 3 millimètres.

Les auteurs des travaux ont précisé que les insectes concernés sont arrivés en Australie en traversant l’océan Pacifique. Ils s’inquiètent donc des risques potentiels que l’espèce représente pour la sécurité des avions dans d’autres régions du pays. Les chercheurs ont cependant affirmé que le transport aérien reste sûr à Brisbane et ils ont évoqué « un problème peu connu mais sérieux dans les zones tropicales et subtropicales ».

Les experts ont écrit que « ne pas s’occuper de cet insecte nuisible intelligent et dangereux pourrait avoir des conséquences importantes ». Les responsables de l’aéroport de Brisbane ont choisi de prendre en compte les conclusions des scientifiques. Les sondes Pitot des avions qui y atterrissent sont désormais recouvertes d’une protection à l’arrivée des appareils.