Thaïlande : Des canards gonflables de piscine, nouveau symbole des manifestants pro-démocratie

PROTESTATIONS Ce symbole de manifestation démocratique avait déjà été utilisé en 2016 et 2017 au Brésil et en Russie

20 Minutes avec agences

— 

Les manifestants pro-démocratie en Thaïlande ont choisit le canard gonflable comme symbole de protestation.
Les manifestants pro-démocratie en Thaïlande ont choisit le canard gonflable comme symbole de protestation. — SOPA Images/SIPA

Les canards gonflables pour piscine sont devenus un des symboles des manifestants prodémocratie en Thaïlande. De nombreuses bouées jaunes ont été aperçues cette semaine dans la foule lors des manifestations.

Ce mardi, six manifestants ont été blessés par balle dans des affrontements avec les forces de l’ordre et des ultraroyalistes. Le lendemain, des milliers de personnes ont de nouveau marché à Bangkok en signe de protestation. Des vidéos de la « Révolution des canards en caoutchouc » sont ensuite devenues virales sur les réseaux sociaux.

Un nouveau roi très controversé

« Si les politiques sont bonnes, les canards resteront dans leur piscine », a lancé un fan sur Twitter. Les bouées servaient initialement aux manifestants à se protéger contre les lances à eau des forces de police. En 2016 et 2017, des canards gonflables étaient apparus dans des manifestations contre la présidente Dilma Rousseff au Brésil et contre le Premier ministre Dmitri Medvedev en Russie.

Depuis cet été, les Thaïlandais demandent la démission du Premier ministre Prayut Chan-O-Cha et une réécriture de la Constitution, jugée trop favorable à l’armée. Le mouvement réclame surtout l’abolition de la loi de lèse-majesté, un contrôle sur la fortune royale et la non-ingérence du souverain dans les affaires politiques.

Le mouvement prodémocratie assure vouloir moderniser la monarchie sans l’abolir. Couronné en 2016 après la mort de son père, le roi Rama X est une personnalité controversée. Il a renforcé ses propres pouvoirs notamment en prenant le contrôle de la fortune royale. Ses voyages alors que le pays est en pleine récession économique ont provoqué la colère des habitants.