Coronavirus : À Singapour, des primes pour encourager les naissances

ASIE La prime a pour but d'inciter les parents à faire des enfants malgré la pandémie de Covid-19

M.S.

— 

A Singapour, de nombreux couples ont renoncé à avoir des enfants pour des raisons financières selon le vice-premier ministre
A Singapour, de nombreux couples ont renoncé à avoir des enfants pour des raisons financières selon le vice-premier ministre — Roslan RAHMAN / AFP

Mettre la main au portefeuille, c'est la solution envisagée par Singapour pour stimuler son taux de natalité. Dans la crainte que l'impact économique de la pandémie du Covid-19 fasse chuter le nombre de naissances, Singapour prévoit d'offrir une prime pour encourager les couples à avoir un enfant. 

«Nous avons reçu des informations selon lesquelles le Covid-19 a incité certains couples aspirant à être parents à reporter leur projet», a expliqué ces derniers jours le vice-Premier ministre de Singapour, Heng Swee Keat. «Cela est tout à fait compréhensible, surtout lorsque l'incertitude règne concernant leurs revenus. C'est pourquoi, pour les aider avec leurs dépenses durant cette période, nous allons introduire une aide supplémentaire ponctuelle pour les nouveau-nés», a-t-il déclaré rapporte la BBC.

Boom des naissances

Le vice-Premier ministre a ajouté que les détails sur les montants et les modalités de paiement seraient annoncés prochainement, mais qu'ils seraient supplémentaires à un bonus déjà existant qui donne droit aux parents éligibles à 6.226 €. Avec un des taux de natalité les plus bas au monde - 1,1 naissance par femme en 2018, selon les chiffres du gouvernement - Singapour s'efforce depuis des décennies d'encourager un plus grand nombre de personnes à avoir des enfants avec des aides financières ou même des thés dansants en guise de blind date, comme le rappelle le Guardian

Alors que Singapour s'attend à ce que le Covid-19 provoque une baisse de son taux de natalité, d'autres pays d'Asie du Sud-Est se préparent à une soudaine augmentation. Selon une estimation du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA), les mesures de confinements prises par les Philippines pourraient entraîner le plus grand nombre de naissances depuis plus de vingt ans. En Indonésie, une augmentation de la natalité serait également à prévoir.