Etats-Unis : Comment un cimetière de gigantesques bustes de présidents est devenu hyper hype

ATTRACTION Depuis plus de dix ans, ces bustes abandonnés de présidents fascinent les internautes. Leur propriétaire veut aujourd’hui créer un musée

Maureen Songne

— 

Un visiteur au milieu des 42 bustes de présidents, dans la ferme d'Howard Henkins en Virginie Lancer le diaporama
Un visiteur au milieu des 42 bustes de présidents, dans la ferme d'Howard Henkins en Virginie — BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

« On apprend aux enfants à l’école à détester leurs propres pays et à croire que les hommes et les femmes qui l’ont construit ne sont pas des héros mais des mauvaises personnes », déclarait Donald Trump vendredi dernier d’un meeting au ton menaçant, symboliquement situé au pied du controversé Mont Rushmore.

Dans un contexte particulièrement secoué par le mouvement Black Lives Matter, les Américains se retrouvent désormais face à une problématique essentielle : faut-il célébrer, sans nuance, les figures historiques du pays ? Se confronter à leur part d’ombre ? Ou déboulonner les statues de colons et autres figures esclavagistes ? Loin de ces questions cristallisant les tensions, revient régulièrement dans l’actualité un étrange cimetière de bustes présidentiels décrépits et perdus dans un champ de Virginie. Et qui eux, ne font que gagner en popularité.

Racines patriotes

A l’origine, ces impressionnants bustes faisaient partie d’un site touristique de Williamsburg, le Parc des Présidents, où les visiteurs pouvaient déambuler parmi les statues. Une idée d’un commerçant local, inspiré après être passé en voiture devant le Mont Rushmore. Everette “Haley” Newman collabore avec un sculpteur, investit la petite fortune de 10 millions de dollars, et ouvre son parc d’attractions en 2004.

Mais très vite, le parc fait faillite. Caché derrière un motel et éloigné des attractions touristiques de la ville coloniale de Williamsburg, le parc était voué à l’échec dès le départ et ferme ses portes en 2010. Mais alors, que faire de ses énormes sculptures ? C’est là qu’intervient Howard Henkins, le propriétaire du terrain ou « reposent » aujourd’hui les statues.

Bustes Présidentiels - Croacker, Etats-Unis
Bustes Présidentiels - Croacker, Etats-Unis - PATRICK SMITH // GETTY IMAGES VIA AFP

Alors que le terrain du Parc des Présidents doit être vendu aux enchères, il est engagé pour détruire les bustes avec son broyeur de pierre. Patriotisme à l’américaine oblige, Howard n’a pas le cœur à les détruire. « Au lieu de faire cela, il a dépensé des dizaines de milliers de dollars de sa poche pour déplacer les bustes, qui pèsent près de 10.000 kg chacun, du parc à sa propriété », déclare John Plashal à Business Insider, photographe passionné des lieux abandonnés et qui participe désormais à la réhabilitation du terrain où sont entreposés les bustes.

Des bustes instagrammables

Car plus de dix ans après la fermeture du parc, les statues ne cessent de gagner en popularité. Géants et austères, les bustes présidentiels sont désormais plus populaires que jamais depuis qu’ils sont « abandonnés » et laissés en ruines dans la décharge d’Howard Henkins. « Les gens n’étaient vraiment pas intéressés par ces bustes quand ils étaient au Parc des Présidents », explique John Plashal, pour qui l’image qu’on a de ces présidents en tant qu’hommes puissants est en clair contraste avec l’état actuel des statues.

John Plashal et Howard Henkins sont depuis l’année dernière partenaires et organisent des visites payantes, après plusieurs années où les « visiteurs » s’introduisaient illégalement sur la propriété. « Tellement de personnes utilisent Snapchat et Instagram en utilisant le hashtag #presidentshead, ça se propage comme une traînée de poudre », indique le photographe.

Bustes Présidentiels, Croacker, Etats-Unis
Bustes Présidentiels, Croacker, Etats-Unis - PATRICK SMITH / GETTY IMAGES VIA AFP

Selon plusieurs médias, Henkins a déclaré qu’il cherchait à restaurer et à transporter les grandes sculptures, mais devrait débourser plus de 1,5 million de dollars pour ce faire. « Nous avons besoin d’aide pour obtenir les fonds nécessaires à la création d’un nouveau musée qui donnera aux bustes présidentiels l’honneur qu’ils méritent et éduquer à propos de nos grands présidents », indique le site d'information sur les bustes.