La Rochelle : La vitre du cockpit explose en vol, le pilote de l’Armée de l’air atterrit en urgence

ACCIDENT Un incident rare provoqué par un choc avec un oiseau

C.C.

— 

Un Alphajet de l'Armée de l'Air.
Un Alphajet de l'Armée de l'Air. — Miguel MEDINA / AFP

C’est un appel pour un atterrissage d’urgence assez rare que la tour de contrôle de l’aéroport de La Rochelle a reçu jeudi midi. Celui du pilote d’un Alphajet de l’Armée de l’Air en difficulté car la vitre de son cockpit avant venait d’exploser en vol en raison d’un choc avec un oiseau.

« La collision est survenue à basse altitude, entre 500 et 1.000 pieds [150 et 300 m] » indique le commandant la base aérienne 120, le colonel Noël Farnault à Sud Ouest. Le pilote de la base aérienne 120 de Cazaux en Gironde a dû immédiatement interrompe son entraînement. Il n’a pas subi de blessure mais a tout de même été accompagné jusqu’à l’aéroport par un coéquipier.

« Tout pilote a connu quasiment une collision avec un volatile dans sa carrière, répond le commandant de la base aérienne 120. Parfois nous voyons l’oiseau et nous l’évitons, parfois il nous voit, ou pas. Mais il est moins fréquent qu’une verrière éclate », précise le commandant. L’Alphajet a été mis à l’abri avant que les premières analyses commencent alors que le pilote a pu être rapatrié sur sa base à Cazaux.