Coronavirus : Une ourse et ses oursons repérés sur un site touristique en Grèce

VISITEUR INHABITUEL La femelle et ses petits se trouvaient dans la partie nord de la promenade au bord du lac où la circulation est interdite depuis fin mars par un couvre-feu

20 Minutes avec agences

— 

Un ours. Illustration.
Un ours. Illustration. — Gerd Schaefer/PIXABAY

Une ourse et ses trois oursons ont été repérés par les autorités alors qu'ils se promenaient tranquillement au bord du lac de Kastoria dans le nord-ouest de la Grèce, ce mercredi soir. Ils profitaient de l'absence d'êtres humains sur le site touristique après les mesures imposées pour lutter contre le coronavirus.

Les animaux se trouvaient dans la partie nord de la promenade au bord du lac, où la circulation est interdite depuis fin mars par un couvre-feu qui vient s'ajouter au confinement général en raison de la pandémie de Covid-19. Cette promenade est prisée des touristes et des habitants de Kastoria, une ville de quelque 47.000 habitants située dans une vallée entourée de montagnes où l'ours brun, espèce protégée, trouve souvent refuge.

Elle vit dans une montagne proche

« Le confinement pendant la nuit combiné au manque de nourriture a créé les conditions pour que l'animal emmène ses petits dans un espace naturel de la ville, au bord du lac », a indiqué Nikos Panayotopoulos, responsable des forces d'intervention rapide de la ville. Il a recommandé aux habitants de ne plus se promener avec leur animal domestique dans le nord de la promenade du lac où l'ourse et ses oursons sont apparus.

Des recherches sont en cours pour déterminer si cette femelle séjourne près de la ville et si elle profite de l'absence de toute activité humaine ou si la recherche de nourriture l'a emmené au bord du lac. Les autorités savent qu'elle vit depuis quatre ans dans une montagne proche, a dit Nikos Panayotopoulos, soulignant que les poubelles de la ville doivent être régulièrement vidées pour ne pas l'attirer.

À proximité de Kastoria se trouve une zone Natura 2000  – un réseau de sites naturels préservés de l'Union européenne – ainsi que le refuge Arcturos. Depuis 1992, ce dernier protège et soigne des ours et des loups des Balkans mais aussi les prédateurs venus d'Autriche et de Géorgie.