Coronavirus : Deux jeunes mariés sud-africains coincés pendant leur lune de miel aux Maldives

CONFINEMENT Les amoureux se sont retrouvés seuls dans un luxueux établissement, où l'ensemble du personnel était également obligé de rester sur place

20 Minutes avec agence
— 
Les îles des Maldives, dans l’Océan Indien (photo d'illustration)
Les îles des Maldives, dans l’Océan Indien (photo d'illustration) — Pixabay

Un couple de Sud-Africains en voyages de noces est resté bloqué deux semaines dans un hôtel de luxe aux Maldives, où il devait initialement rester six jours. Olivia et Raul De Freitas sont arrivés le 22 mars au Cinnamon Velifushi Maldives, un établissement cinq étoiles où ils venaient passer leur lune de miel. Mais la pandémie de Covid-19 a bouleversé leur voyage de noces et la vie du personnel, raconte le New York Times.

Face à la crise sanitaire mondiale, le boucher de 28 ans et l’enseignante de 27 ans avaient pourtant hésité à partir, avant d’être rassurés par leur agence de voyages. Les jeunes mariés ont cependant appris le 25 mars que l’ensemble des aéroports d’Afrique du Sud fermaient dès le lendemain. Impossible pour eux de regagner leur pays à temps.

Pas ce rapatriement possible pour le moment

Petit à petit, tous les touristes ont quitté l’hôtel, dont les chambres les moins chères coûtent près de 700 euros la nuit. Les deux Sud-Africains sont rapidement devenus les seuls vacanciers de l’établissement. Les employés sont également restés puisque les règles locales leur imposent une quarantaine après le départ des derniers clients. Ils se sont montrés aux petits soins pour leurs deux pensionnaires, qui craignaient que toutes leurs économies ne soient utilisées dans le règlement de leur séjour.

La seule solution proposée au couple par l’ambassade sud-africaine a été d’affréter un jet privé à plus de 96.000 euros. Les frais étaient à partager avec d’autres Sud-Africains coincés aux Maldives. Mais cette opération au coût exorbitant n’a, de toute façon, pas été autorisée par les Maldives.

Les jeunes mariés ont finalement été regroupés avec une vingtaine de leurs compatriotes dans un autre hôtel, ce dimanche, sans savoir quand ils pourront retourner dans leur pays. Les autorités maldiviennes ont néanmoins annoncé qu’elles prendraient en charge une grande partie de leurs frais.