Coronavirus à Arras : Un curé en appelle à Dieu depuis les toits pour repousser l’épidémie

INSOLITE Le père Nicolas a pris de la hauteur pour demander à Dieu de chasser le démon coronavirus

Mikaël Libert

— 

Un prêtre de l'église catholique (Illustration)
Un prêtre de l'église catholique (Illustration) — Pixabay

Remède spirituel ? Dimanche dernier, privé de messe à l’instar de tous ses homologues prêtres de France en raison du confinement, un curé d’Arras a décidé de s’élever, au sens littéral du terme, conte le coronavirus. Depuis le toit d’une église, l’homme de foi a demandé au Grand patron de faire barrage à l’épidémie.

C’est uniquement muni de son livre de prière et de son matériel de bénédiction que le père Nicolas Van Lathem, curé des paroisses Notre Dame en Cité et Sainte Thérèse, a grimpé, dimanche, sur le toit de l’église saint Jean-Baptiste, à Arras. « Vous qui êtes reclus et confinés dans vos maisons, vous allez maintenant recevoir cette bénédiction du Seigneur au péril de nos vies », explique à la caméra le prêtre.

Que l’épidémie « nous épargne si c’est possible »

C’est en effet sans aucune sécurité que l’homme d’Église se lance dans son sermon, debout sur un pignon au-dessus du vide. La parole est un peu hésitante et parfois inaudible à cause du vent, au contraire des « amen » sonores du cameraman qui viennent ponctuer le discours. « La ville est absolument déserte, c’est assez étonnant », constate d’abord le curé alors que le confinement est justement la raison de sa présence sur les toits.

Il s’adresse ensuite à Dieu, lui demandant que l’épidémie « nous épargne si c’est possible », et que sa bénédiction « repousse les assauts de l’épidémie ». Pour terminer, comme chacun prêche pour sa paroisse, le père Nicolas Van Lathem demande, pour « les habitants de cette ville », la protection du Grand patron. Que cela n’empêche tout de même pas les Arrageois de suivre les recommandations du gouvernement pour faire barrière au coronavirus.