VIDÉOS. Confinement : Des policiers belges et espagnols chantent et dansent pour en rire

INSOLITE Chants, pas de danse, parodie, des policiers de différentes nationalités tentent de distraire, d’informer et de soutenir le public

20 Minutes avec agence

— 

La police (photo d'illustration).
La police (photo d'illustration). — AFP

En France, l’amende pour le non-respect de la mesure de confinement peut aller à présent jusqu’à 3.700 euros et six mois de prison, en cas de récidive. Dans certaines villes, un couvre-feu est maintenant appliqué.

L’Espagne est plus durement touchée par l’épidémie de Covid-19, avec le double de personnes infectées. Et les policiers n’hésitent pas à donner de leur personne pour tenter d’apporter de la légèreté face à cette situation, rapporte le Huffington Post.

Chant, parodies et chorégraphies

Plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent des initiatives des forces de l’ordre espagnoles. Sur l’une d’elles, la police emploie les grands moyens. Sirène hurlante, deux véhicules arrivent dans une rue comme s’il s’agissait d’une intervention. Un des agents qui descend de la voiture tient une guitare et joue une chanson, tandis que ses collègues dansent.

En Belgique, les policiers ont également trouvé des parades pour aider les habitants à respecter le confinement. Sur une vidéo, une voiture de police avance doucement sur la route en diffusant une chanson de Claude François, parodiée. « Reste à la maison même si y a le printemps qui chante », peut-on entendre. De quoi faire sourire les passants qui filment la séquence.

En France, des policiers utilisent également l’humour pour détendre l’atmosphère, comme on le voit à la fin du montage proposé par le Huffington Post. Acclamé par des riverains d’une rue du XVIIIe arrondissement de la capitale, un agent de police parisien fait une petite chorégraphie sur le morceau Don’t Mess with my Man, de Lucy Pearl.