Coronavirus : Il est interdit de sortir en Italie, même pour chercher des cigarettes (ou une prostituée)

MESURES STRICTES L’homme se trouvant en dehors de sa commune de résidence, son excuse n’a pas permis de lui éviter une contravention

20 Minutes avec agences
— 
Un paquet de cigarettes (illustration).
Un paquet de cigarettes (illustration). — JOËL SAGET / AFP

En Italie, il faut désormais une très bonne raison pour sortir dans la rue. Et aller acheter des cigarettes ou chercher les services d’une prostituée n’en fait pas partie, en pleine épidémie de coronavirus.

A Turin, un homme de 33 ans a été surpris par des policiers en train de se balader. « Très embarrassé », l’homme a fini par admettre qu’il était « à la recherche d’une prostituée », rapporte l’agence AGI.

Seuls les déplacements professionnels ou de santé autorisés

Un autre homme, un chômeur âgé de 40 ans, a lui été intercepté ce mercredi matin à 4 h dans sa voiture. Il a assuré aux carabiniers qu’il était sorti pour acheter des cigarettes. Mais se trouvant en dehors de sa commune de résidence, l’excuse n’a pas fonctionné, précise l’agence italienne.

Le gouvernement italien a formellement interdit tous les déplacements qui ne seraient pas strictement liés au travail ou à des motifs de santé. Une mesure drastique prise pour tenter d’enrayer l’épidémie de coronavirus. Les premières sanctions sont tombées ce mardi :  48 personnes ont écopé d’une amende en Sicile pour avoir participé à un cortège funèbre jusqu’au cimetière.