Etats-Unis : Ils font un clone de leur chien décédé il y a cinq ans

GÉNÉTIQUE Ziggy a « la même personnalité » et « joue pareil » que Marley, le labrador décédé il y a cinq ans

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: Un labrador.
Illustration: Un labrador. — SUPERSTOCK45345493_000001

Après la mort de leur chien Marley, un couple de Californiens a décidé de faire cloner leur animal chéri. Moyennant 50.000 dollars, l’entreprise ViaGen Pets a prélevé l’ADN du labrador décédé d’un cancer il y a cinq ans et l’a introduit dans l’ovocyte d’une chienne donneuse, rapporte CNN.

L’embryon ainsi obtenu a été implanté dans l’utérus d’une autre chienne qui a donné naissance au clone de Marley, baptisé Ziggy. Selon ViaGen Pets, le chien présente exactement les mêmes gènes que Marley. « Ils ont la même personnalité, ils jouent pareil, ils ont les mêmes préférences de jouets », témoigne la maîtresse.

Le sort des chiennes porteuses pose problème

Des cas de clonage animal ont déjà été rapportés en Chine et aux Etats-Unis. En 2018, Barbra Streisand avait révélé en 2018 que deux de ses chiens étaient des clones de ses animaux précédents. En 2009, cinq chiots sont nés après le clonage d’un chien dressé pour retrouver des survivants dans des décombres. Le procédé est interdit en France, note Slate.

L’association américaine de défense des animaux Peta s’est émue du traitement réservé aux chiennes porteuses. « Quand on sait que des millions de chiens tout aussi sociables sont euthanasiés chaque année dans des refuges car ils n’ont pas trouvé de foyer, c’est encore plus difficile de défendre le clonage », dénonçait l’asso en 2018.

ViaGen Pets a répondu que les chiennes porteuses recevaient « le niveau le plus élevé de soins, d’alimentation et de respect ». « Le nombre d’animaux clonés est infime comparé à celui des animaux des refuges », estime l’entreprise. « Nous ne pensons pas que le clonage aggrave la situation. »