Inde : Donald Trump sera protégé des attaques de singes pendant sa visite du Taj Mahal

MACAQUES Le célèbre monument indien abrite entre 500 et 700 macaques rhésus sauvages connus pour leur agressivité envers les touristes

20 Minutes avec agence

— 

Un singe se balade sur la corniche d'un bâtiment au Taj Mahal, en Inde (illustration).
Un singe se balade sur la corniche d'un bâtiment au Taj Mahal, en Inde (illustration). — Kevin Frayer/AP/SIPA

Les autorités indiennes ont prévu un dispositif de protection bien particulier pour la venue de Donald Trump les 24 et 25 février prochains. Pour éviter les attaques de singes, les policiers et agents de sécurité seront équipés de lance-pierres lors de la visite du président au Taj Mahal.

Entre 500 et 700 macaques rhésus sauvages vivent sur le célèbre site touristique. Le gouvernement indien veut éviter tout incident à l’occasion du tout premier déplacement officiel du chef d’Etat américain dans le pays, rapporte The Independent.

« Un désastre » si des singes attaquent Trump

Les singes du Taj Mahal sont en effet connus pour démontrer une certaine agressivité dans leur quête de nourriture. Les attaques de touristes sont fréquentes. Deux Français ont été mordus en mai 2018. La même année, les singes se sont introduits dans un logement et y ont tué un bébé de 12 jours.

Les agents de sécurité n’auront pas forcément à utiliser leurs armes de fabrication locale. « Les singes prennent peur quand ils nous voient brandir les lance-pierres et ils se sauvent », avait expliqué l’an dernier à Reuters le chef de la sécurité du Taj Mahal.

« La terreur […] est si forte que les femmes et les enfants ont peur d’aller sur les toits de leurs maisons, qui sont quasiment devenus le territoire des singes », témoigne un habitant cité par India Today. « Si un grand groupe de singes comme ceux-là s’attaque à l’entourage de Donald Trump, ce sera un désastre ».