Clermont-Ferrand : 25 avocats se présentent pour défendre un prévenu à la place d’un collègue en grève

RÉFORME DES RETRAITES Le bâtonnier a convoqué 19 avocats pour remplacer celui en grève, mais 25 se sont présentés d’eux-mêmes pour investir la salle d’audience

20 Minutes avec agences
— 
Illustration d'un avocat.
Illustration d'un avocat. — A. Gelebart / 20 Minutes

C’est une scène absurde qui s’est déroulée ce jeudi au tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Pas moins de 25 avocats ont assuré ensemble la défense d’un homme, poursuivi pour l’enlèvement de son fils, en l’absence de son avocat attitré, en grève.

Leur initiative a été provoquée par la décision de la présidente du tribunal de maintenir le procès, alors que tous les avocats de ce dossier étaient en grève. Le bâtonnier de Clermont-Ferrand avait désigné 19 avocats en grève pour assurer la défense de Jason Lopez. Ils sont finalement 25 à s’être présentés à l’audience.

Une « grève du zèle »

« Nous intervenons pour faire une défense digne et de qualité », a indiqué le bâtonnier. « Ce n’est en aucun cas du cirque. Je déplore que ça tourne au rapport de force dans la juridiction. »

« On a préparé les conclusions et nous allons plaider chacun notre tour », a ajouté Me Sabrina Oulmi. L’avocate a reconnu qu’il s’agissait là d’une «  grève du zèle ». Les avocats, qui disposent d’un régime de retraite autonome et autofinancé, sont hostiles à la réforme des retraites. La grève est suivie par la quasi-totalité des 164 barreaux de France.

Il kidnappe son fils et violente son ex-compagne

Jason Lopez est poursuivi pour « arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire », pour évasion et pour « violences par une personne étant ou ayant été conjoint, concubin ou partenaire de la victime ». Le 30 mars 2017, alors qu’il était en cavale, l’homme a fait irruption sur un parking de Clermont-Ferrand et s’est emparé de son fils aîné, menaçant et frappant la mère de l’enfant avec une arme de poing alors qu’elle tentait de s’interposer.

Un dispositif alerte enlèvement avait été activé puis levé sans succès au bout de 24 heures. Le prévenu avait finalement été interpellé cinq semaines plus tard au sud de Toulouse. L’enfant était sain et sauf. Jason Lopez est connu pour ses provocations sur les réseaux sociaux. Ses vidéos, où il exhibe ses muscles et insulte à tour de bras, ont été vues plusieurs millions de fois sur Internet.