VIDEO. Alaska : Un homme survit plus de vingt jours dans le froid polaire

MAN VS. WILD Le jeune américain, finalement secouru par hélicoptère, n’a pas eu d’autre choix après l’incendie de sa cabane

A.R. avec AFP

— 

Tyson Steele (à gauche) lors de son sauvetage par les Alaska State Troopers, le 9 janvier 2020 (photo fournie par les autorités).
Tyson Steele (à gauche) lors de son sauvetage par les Alaska State Troopers, le 9 janvier 2020 (photo fournie par les autorités). — AFP PHOTO / ALASKA STATE TROOPERS

Il aura eu plus de chances que Christopher McCandless, héros du livre et du film Into the Wild. Dans une vidéo publiée vendredi sur Facebook par les autorités locales, Tyson Steele, 30 ans, fait de grands signes en direction de l’hélicoptère venu le secourir. Dans la neige est écrit un immense SOS. « Sa cabane a brûlé à la mi-décembre tuant son chien et le laissant isolé dans des températures en dessous de zéro et avec aucun moyen de communication pendant vingt-trois jours », écrit la police de l’Alaska.

Le jeune homme a donc été retrouvé sain et sauf dans cette zone où il vivait depuis septembre, loin de tout lieu d’habitation. Il a raconté son incroyable lutte pour survivre aux « State Troopers » de l’Alaska, qui ont publié le récit sur leur site Internet.

Juste le temps de récupérer quelques affaires

Selon le récit relayé par les autorités, Tyson Steele se serait réveillé vers 1 h ou 2 h du matin et aurait enfilé ses bottes pour se précipiter dehors. Debout dans la neige, il aurait alors assisté, impuissant, au feu qui ravageait le toit de sa chaumière. Il dit avoir eu juste le temps de récupérer quelques affaires. Son chien, un labrador, ne l’a en revanche pas suivi. « Mon chien commence à hurler. A l’intérieur. Et je pensais qu’il n’était pas à l’intérieur », raconte-il, « je deviens hystérique (…) je n’ai pas de mots pour cette douleur ». « Son nom était Phil. Meilleur chien du monde. »

Selon Tyson Steele, l’incendie serait parti de son « très très vieux poêle à bois », dans lequel il avait mis du carton.

Après l’incendie, le « survivant », comme le surnomment les autorités, fait l’inventaire de ce qu’il lui reste à manger. « J’ai calculé que j’avais deux boîtes de conserve par jour pour trente jours de ration. J’avais aussi un pot de haricots. Deux pots de beurre de cacahuètes – c’était du plastique fondu. J’avais un pot de mayonnaise mais je n’y ai pas touché », sourit-il, d’après la version de son histoire donnée à la police locale. Cette nuit-là, il fait -26 °C selon les autorités.

Grotte de neige

Les deux premières nuits de son aventure de survie, Tyson Steele dort dans une grotte de neige. Il se bâtira ensuite un « abri de fortune ». Son téléphone ne marche pas, le jeune homme n’a aucun moyen de communiquer et ne dispose pas de véhicule adapté à la neige. Selon NBC News, c’est un ami de Tyson Steele qui le 9 janvier s’est inquiété de pas avoir de nouvelles, avant d’appeler la police.

« Il avait neigé ! Une énorme quantité de poudreuse », se souvient-il. Bloqué, il décide que son salut ne pourra venir que du ciel. « Donc j’ai pensé que si quelqu’un allait venir pour me trouver, ce serait par les airs. » Le jeune homme dessine alors à l’aide de cendres un énorme SOS dans la neige.

Maintenant sain et sauf, il va sûrement retourner vivre à Salt Lake City, dans l’Utah, retrouver sa famille. « Ils ont un chien », dit-il. « Et cela serait une sorte de thérapie. »