Etats-Unis : Un conseiller de Trump a inventé un « expert » qu’il cite dans ses livres et dans des notes officielles

MENSONGE Le nom du fameux expert n’est qu’une anagramme du nom de famille du conseiller, Navarro.

20 Minutes avec agences
— 
Le conseiller en politique commercial de Donald Trump, Peter Navarro, soupçonné d'avoir inventé un expert qu'il cite dans ses livres et dans des mémos officiels.
Le conseiller en politique commercial de Donald Trump, Peter Navarro, soupçonné d'avoir inventé un expert qu'il cite dans ses livres et dans des mémos officiels. — Alex Brandon/AP/SIPA

Un conseiller politique de Donald Trump s’est inventé un alter ego fictif pour alimenter des discussions sur le conflit commercial qui oppose actuellement la Chine et les Etats-Unis. C’est ce qu’a révélé ce mercredi le New York Times.

Peter Navarro, conseiller en politique commercial connu pour son hostilité envers la Chine, a en effet diffusé une note écrite par un certain « Ron Vara ». Ce nom n’est qu’une anagramme du nom de famille du conseiller, Navarro.

Un mémo « authentique » selon le conseiller

Ce fameux « expert » estime dans sa note que Donald Trump peut calmer les investisseurs en se retirant publiquement d’un accord avec Pékin. « Sortez le marché de l’incertitude en n’annonçant AUCUN accord après les élections et augmentez les tarifs douaniers jusqu’à la victoire » électorale, précise la note, alors que de nouveaux droits de douane doivent entrer en vigueur ce dimanche.

Le New York Times ne précise pas à qui a été envoyé ce mémo. Selon le média, Peter Navarro a confirmé « l’authenticité du mémo », envoyé à partir d’une adresse e-mail appartenant à Ron Vara.

Navarro toujours en poste

En octobre dernier, une universitaire australienne dévoilait que Peter Navarro avait cité Ron Vara comme expert plus d’une douzaine de fois dans cinq de ses treize livres, tous très critiques de la Chine.

Des responsables politiques ont déjà été licenciés ou poussés à la démission après avoir révélé qu’ils avaient inventé des qualifications. Pour l’heure, Peter Navarro bénéficie toujours du soutien du président.