Australie : Une cadre du gouvernement prend un an de prison pour un faux CV

FRAUDE Avec un faux CV et l’aide de son frère, l’escroc a réussi à obtenir un poste important

M.S.

— 

L'accusée souffrait de troubles mentaux et avait arrêté de prendre ses médicaments
L'accusée souffrait de troubles mentaux et avait arrêté de prendre ses médicaments — paraymane jdidi/ Pixabay

Veronica Hilda Theriault aura tenu à peu près un mois au prestigieux poste de directrice des systèmes de l’information au Département du Premier ministre et du Cabinet d’Australie méridionale avant de se faire prendre. Elle a été condamnée ce mardi à vingt-cinq mois de prison, dont un an ferme, après avoir plaidé coupable de fraude et d’abus de fonction publique, rapporte le Washington Post.

Embauchée puis virée en 2017, elle a été arrêtée en septembre avec son frère Alan Corkill, qui s’est enrichi de milliers de dollars grâce à un contrat dont lui a fait bénéficier sa sœur.

Entreprise familiale

Le parcours scolaire imaginaire et les expériences professionnelles falsifiées n'étaient pas les seules tentatives de la jeune femme pour obtenir ce poste haut placé. Le tribunal a déterminé qu’il y avait aussi une fausse lettre de recommandation, d’une Mme Best que Veronica Hilda Theriault a elle-même inventée, une fausse fiche de salaire d’un précédent emploi pour négocier une paye à hauteur de 185.000 dollars et une fausse attestation de capacité à travailler d’un docteur.

Très impliqué dans les combines de sa sœur, celui-ci lui a même écrit une lettre de recommandation d’une autre entreprise spécialisée dan la location de logement, dans laquelle ni l’un ni l’autre n’a auparavant travaillé.

Des troubles mentaux

Le juge en charge du procès a néanmoins pris en compte l’état mental de l’accusée, qui souffre de bipolarité. Selon son avocat, celle-ci avait arrêté de prendre ces médicaments avant de commettre ces délits. Il a toutefois jugé que ses actes étaient graves, considérant que Veronica Hilda Theriault avait accès à des « documents sensibles ».

Dans une déclaration, le Département du Premier ministre et du Cabinet a annoncé que des mesures seront prises pour assurer un « recrutement plus vigoureux pour les cadres ».