Etats-Unis : Des employés d'UPS arrêtés pour un trafic de drogue qui aurait duré plus de dix ans

FAITS DIVERS Pendant une dizaine d’années, onze employés auraient été impliqués dans une affaire de stupéfiants de grande envergure, sous le nez d’une police impuissante

M.S.

— 

Illustration - Un employé d'UPS lors d'une livraison, à Chicago (Etats-Unis), le 26 décembre 2013
Illustration - Un employé d'UPS lors d'une livraison, à Chicago (Etats-Unis), le 26 décembre 2013 — SCOTT OLSON / GETTY IMAGES / AFP

Un groupe d’employés d’UPS, service de livraison international, aurait depuis dix ans aidé à importer et à vendre des quantités massives de drogues et d’huiles de vapotage de contrefaçons en provenance du Mexique selon le Washington Post.

Des milliers de kilos de marijuana et de stupéfiants étaient déplacés chaque semaine et remis à des narcotrafiquants dans plusieurs destinations autour des Etats-Unis. La marchandise était dissimulée dans des cartons standards qui étaient ensuite livrés parmi les autres colis. Grâce à cette opération lucrative, des propriétés et des voitures de luxe ont pu être achetées, estiment les détectives en charge de l’enquête.

« Ils ont cru qu’ils ne se feraient jamais prendre »

Après une enquête longue de dix ans des forces de polices locales et fédérales, quatre employés ont été mis en examen pour trafic de drogue. Au moins onze personnes, incluant des managers et des chauffeurs d’UPS, ont aussi été arrêtées ces deux dernières semaines.

Selon les détectives, c’est une méthode très simple qu’a mise en place le chef de bande Mario Barcelo, employé depuis 20 ans à UPS et superviseur des envois. En utilisant sa position de supérieur, celui-ci faisait attention à ce que les cargaisons de drogues soient bien chargées dans les bons camions en faisant fi des mesures de sécurités que les employés connaissaient bien.

« Il a été capable de fournir ce service aux narcotrafiquants sans être détecté de manière interne et externe par les forces de police pendant des années », regrette William Kaderly, détective de la police de Tucson. « Ils l’ont fait pendant tellement longtemps qu’ils ont cru qu’ils ne se feraient jamais prendre », ajoute-il.

Une police peu aidée par UPS

Le Washington Post indique que Barcelo se trouvait dans le viseur de la police depuis au moins 2009, mais que la collaboration peu « proactive » de l’entreprise de livraison pour intercepter et arrêter le suspect a frustré les policiers pendants des années.

La mise sous surveillance et sous écoute de Barcelo, ainsi que des opérations d’agents en civil ont permis d’arrêter Raul Garcia Cordova, le narcotrafiquant qui se trouve derrière toute cette opération, le 21 novembre dernier. Plus de 50.000 cigarettes électroniques de contrefaçons ont été retrouvées dans son garage, selon les autorités.