Belgique : Un moine trappiste, ancien directeur d’une brasserie, nommé évêque par le pape

À LA VÔTRE Il ne s’agirait que du 3e moine trappiste dans le monde à accéder au statut d’évêque

20 Minutes avec agences

— 

La bière brassée à l'abbaye d'Orval, en Belgique (illustration).
La bière brassée à l'abbaye d'Orval, en Belgique (illustration). — CLOSON DENIS/ISOPIX/SIPA

Un moine trappiste, ancien directeur d’une brasserie, a été nommé ce mercredi évêque par le pape François, une première en Belgique. Lode Van Hecke, 69 ans, est depuis 2007 le père abbé de l’abbaye trappiste d’Orval, célèbre pour sa bière.

Il deviendra en février 2020 évêque de Gand, se retrouvant ainsi à la tête d’un des principaux diocèses du pays. C’est la première fois dans l’histoire de l’Église belge qu’un moine trappiste atteint ce niveau dans la hiérarchie ecclésiastique.

Des qualités de gestionnaire

Même au niveau mondial, les cas sont rares. Un moine trappiste est devenu évêque en République démocratique du Congo, et en Norvège, Mgr Erik Varden sera consacré en 2020 évêque de Trondheim. « C’est très rare qu’un moine soit nommé évêque et en particulier un moine d’une communauté contemplative comme les trappistes », a déclaré le père Tommy Scholtès, porte-parole de la conférence épiscopale belge.

Les moines de l’ordre cistercien de la Stricte observance – les « trappistes » – sont mondialement connus pour les bières brassées dans leurs abbayes. A Orval, le père Van Hecke est entré en 1976, une brasserie produit de la bière depuis 1931.

Directeur de cette brasserie de 1998 à 2001, le futur évêque envisage sereinement sa future responsabilité de gestionnaire d’un diocèse. « Heureusement que j’ai passé quelques années dans la brasserie, non pas pour la bière […] mais pour le fait qu’il fallait gérer une entreprise », a-t-il expliqué mercredi au site spécialisé CathoBel. « Il y a des continuités. » Son ordination aura lieu le 23 février.