Vosges : Il porte plainte pour un vol de plant de… cannabis

OUPS Le « jardinier » avait à l'origine appelé les gendarmes pour des dégradations

T.G.

— 

Une plantation de cannabis (illustration)
Une plantation de cannabis (illustration) — ALLILI MOURAD/SIPA

« Si j’avais su, j’aurais pas venu. » Les gendarmes des Vosges ont de l’humour. Sur leur page Facebook, ils ont emprunté ces termes à La Guerre des boutons pour raconter une de leurs interventions de la semaine dernière.

« Sollicités pour une dégradation contre un véhicule », écrivent-ils, les militaires se sont rendus au domicile de la victime. L’histoire aurait pu être banale sauf que le plaignant leur a ensuite fait part de sa volonté de porter plainte pour un vol de plante « dans son cabanon de jardin. » Très bien, allons voir ça !

Constatations faites, il s’agissait en réalité d’un plant de… cannabis. Une découverte « stupéfiante », s’amusent les gendarmes, qui indiquent avoir effectué un « rappel à la loi pour ce cultivateur en herbe ».