Trump pense que Renault vend toujours des voitures aux Etats-Unis (ce n’est plus le cas depuis 1989)

OUPS Le président s’en est pris à la marque au losange, accusée à tort d’exporter trop de voitures sur le sol américain

20 Minutes avec agence

— 

Donald Trump le 16 octobre 2019 à la Maison Blanche.
Donald Trump le 16 octobre 2019 à la Maison Blanche. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Donald Trump n’est pas incollable sur le marché automobile français… ou américain. Ce mercredi, le président américain s’en est pris à la marque Renault lors d’un point presse, rapporte BFMTV. Dans son discours, il a accusé la marque de voiture de « trop vendre » aux Etats-Unis… sauf que l’entreprise a quitté le marché américain en 1987.

« Pour nos produits agricoles, c’est très compliqué d’y être exportés [en Europe], pour nos voitures, c’est très compliqué », a déclaré le président américain, en pleine guerre des tarifs douaniers avec l'Union européenne. « Eux, ils envoient des Mercedes, des BMW, des Volkswagen, des Renault, dans le cas de la France. » La séquence a été repérée et partagée sur Twitter.

Quelques modèles vendus en 1992

En réalité, Renault n’est plus présente sur le marché américain depuis la revente d’American Motors Corporation (AMC), survenue en 1987. Certains modèles de la marque au losange ont continué à être commercialisés aux États-Unis pendant quelques années, comme la version américaine de la R25, vendue jusqu’en 1992 sous la marque Eagle.

Comme le rappelle BFMTV, Renault a donc bel et bien disparu du marché automobile américain depuis près de 30 ans. Une donnée que le président semble avoir oubliée.