Nouvelle Zélande : Asics présente ses excuses après la diffusion de contenu porno dans un de ses magasins

PIRATAGE Les écrans qui ont diffusé le contenu pour adulte pendant plusieurs heures donnent sur une des rues commerçantes les plus fréquentées du pays 

20 minutes avec agence

— 

Un magasin Asics (illustration).
Un magasin Asics (illustration). — Ian Tuttle/Shutterstock/SIPA

La société japonaise Asics a présenté ses excuses après qu’un film pornographique a été diffusé sur les écrans de la vitrine d’un magasin d’Auckland (Nouvelle-Zélande) ce dimanche, entre 1 heure et 10 heures du matin.

Les contenus pour adultes étaient visibles par les piétons qui passaient devant la boutique, raconte un témoin à The Guardian. La marque d’articles de sport explique avoir été victime d’un piratage.

Aucune plainte recensée

Des hackers auraient en effet pris à distance le contrôle du système informatique du magasin. Ce n’est qu’avec l’arrivée des premiers employés, dans la matinée, que le contenu inapproprié a été interrompu. Mais pas avant d’avoir créé la surprise parmi les passants. « Certaines personnes étaient choquées mais d’autres se sont arrêtées et ont commencé à regarder », a témoigné un agent de sécurité présent sur place, qui a assuré au New Zealand Herald que la diffusion n’avait duré qu’environ deux heures.

Les dirigeants d’Asics ont fait savoir que le piratage avait été signalé à la police et à une entreprise néo-zélandaise spécialisée dans la sécurité informatique. Les autorités ont indiqué qu’aucune plainte officielle n’avait été reçue. Les écrans donnent pourtant directement sur Queen Street, une des rues commerçantes les plus fréquentées du pays. Les fournisseurs de logiciels et de systèmes de cyberprotection de la société japonaise travaillent à présent sur cette faille pour qu’un tel incident ne se reproduise pas.