« Dick pics » : Une Américaine crée un filtre pour bloquer automatiquement les photos de pénis non sollicitées

HARCÈLEMENT EN LIGNE Lassée de recevoir des photos de sexes masculins sans avoir rien demandé, la jeune développeuse a imaginé un algorithme qui repère et bloque plus de 95 % de ces « dick pics »

20 Minutes avec agence

— 

Une jeune sur cinq est touché par le harcèlement en ligne (image d'illustration).
Une jeune sur cinq est touché par le harcèlement en ligne (image d'illustration). — Pexels/Pixabay

Kelsey Bressler cherche des photos de pénis. Le 5 septembre, cette développeuse américaine a lancé un surprenant appel sur Twitter afin de recevoir le plus de « dick pics » (photos d’un sexe en érection) possible.

La jeune femme de 28 ans souhaitait en réalité se servir de toutes ces images pour tester un filtre anti- « dick pics » qu’elle a développé, rapporte The Guardian. L’outil a pour but de bloquer toutes les photos de pénis non sollicitées que les femmes sont amenées à recevoir sur Internet les réseaux sociaux.

Une seule erreur : un pénis violet

L’Américaine s’est lancée dans ce projet par lassitude de se voir imposer ces clichés, reçus en message privé. Le filtre qu’elle a imaginé pourrait bloquer plus de 95 % des images à caractère sexuel. L’intelligence artificielle a été nourrie d’images pornographiques pour qu’elle apprenne à repérer les photos concernées.

Parmi les centaines de contributions envoyées, l’algorithme a toutefois laissé passer la photo d’un pénis recouvert de paillettes violettes, n’ayant jamais, jusque-là, repéré de sexes masculins ayant une couleur autre que celle de la peau.

L’envoi de photos à caractère sexuel sans le consentement du destinataire constitue un acte de harcèlement sexuel. Selon une étude menée en 2017, 53 % des femmes de 18 à 29 ans ont déjà reçu une « dick pic » contre leur gré. Selon les travaux de chercheurs canadiens, l’envoi d’une telle photo serait caractéristique, chez l’homme, d’une personnalité présentant un degré élevé de narcissisme et de sexisme.