Australie : Un manchot épuisé après un trajet de 2.000 km reprend enfin la mer vers sa terre natale

SAUVETAGE Les vétérinaires du zoo de Melbourne l’ont nourri puis l’ont aidé à se « remuscler » pour le trajet retour

20 Minutes avec agences

— 

Un gorfou du Fiordland.
Un gorfou du Fiordland. — Thomas MATTERN / AFP

Un petit manchot, épuisé après avoir parcouru plus de 2.000 km, a enfin pu reprendre la mer. Dénutri et en grande souffrance, le petit gorfou du Fiordland avait été retrouvé sur des rochers près de Lorne, au sud de Melbourne (Australie), à environ 2.500 km de sa Nouvelle-Zélande natale.

L’oiseau était tellement maigre qu’il a fallu l’alimenter et le faire boire très progressivement pendant plusieurs semaines. « Au fur et à mesure, il a pris du poids », explique le responsable des services vétérinaires du zoo de Melbourne, qui l’ont recueilli.

Deux mois pour recouvrer ses forces

« Nous avons ensuite commencé à le remettre dans l’eau quand il est devenu suffisamment fort […] afin qu’il reconstitue ses muscles », explique le vétérinaire. Après deux mois de convalescence, le manchot a retrouvé la santé. Doté d’une puce pour surveiller ses déplacements, il a été relâché début septembre au sud-est de l’Australie.

Les soigneurs espèrent maintenant que le petit manchot retrouvera tout seul le chemin vers son pays natal. Les gorfous du Fiordland sont capables de nager sur de longues distances à la recherche de nourriture. Il ne resterait que 5.000 individus de cette espèce menacée à l’état sauvage.