Toulouse : Dans la capitale du rugby, on joue même dans la Garonne !

WATERUGBY Pour la première fois, le WateRugby s’installe à Toulouse, quai de la Daurade. Au programme, de vendredi à dimanche : des tournois sur la Garonne avec d’anciennes stars et des amateurs, entre autres animations gratuites

Nicolas Stival

— 

Un ballon de rugby, de l'eau... C'est le WateRugby.
Un ballon de rugby, de l'eau... C'est le WateRugby. — WateRugby
  • Organisé par quatre associés, dont l’ex-international Yann Delaigue, le WateRugby se déroulera de vendredi à dimanche quai de la Daurade, à Toulouse.
  • De nombreux anciens internationaux se défieront sur une plateforme flottante, et devront plonger dans la Garonne pour marquer des essais.
  • Des tournois grand public sont également prévus, entre autres animations, lors de cet événement gratuit, une semaine avant le début de la Coupe du monde au Japon.

Vincent Clerc et Thierry Dusautoir jouent au rugby sur la Garonne. Qui tombe à l’eau ? Réponse imminente, pendant le WateRugby organisé de vendredi à dimanche à Toulouse, quai de la Daurade. Après deux étés passés sur les côtes languedocienne et catalane, cet événement mi-sportif, mi-festif a cherché à s’installer dans une grande ville.

Forcément, le choix de la capitale (quasiment) incontestée de l'Ovalie s’imposait. Surtout lorsque parmi les organisateurs (Yann Delaigue, Cédric Desbrosse, Francis Ntamack et Stéphane Rouault), on retrouve trois anciens joueurs du Stade Toulousain. « Il s’agit d’un show populaire et gratuit, indique Delaigue (46 ans), également à l’origine du Tournoi des Six stations (de ski, donc sur la neige). Nous recherchions de nouvelles formes ludiques, avec plus d’essais, de contacts avec le public. » Et de contacts avec l’eau aussi.

Pour marquer un essai, il faudra en effet plonger dans la Garonne, qui fera également office de juge de touche. Mis à part ce supplément fluvial, le WateRugby s’apparente à un tournoi de rugby à cinq à toucher (avec les deux mains), sur une barge de 40 mètres de long et 35 mètres de large. Pour les amateurs de plaquages à la glotte, il faudra donc attendre les rencontres des Tonga lors de la Coupe du monde au Japon qui débute le 20 septembre.

Baleines, Pingouins et Requins

Sur cette plateforme, « 933 sélections » vont contempler le public, calcule l’ancien demi d’ouverture, qui a lui même porté 20 fois le maillot bleu. Ces capes sont réparties entre une trentaine de joueurs, français et étrangers, regroupés en cinq équipes.

Delaigue défendra ainsi les couleurs des Baleines de Clerc, face aux Pingouins de Thierry Dusautoir et Desbrosse, ou encore aux Requins d’Emile Ntamack, Marc Lièvremont et Iain Balshaw. « Tous les joueurs viennent gratuitement », assure l’ancien « Petit Mozart », chef d’orchestre de ce ballet nautique très spécial.

Au cours du week-end, les stars se plieront à une séance de photos et dédicaces dans le village officiel, entre des tournois amateurs (masculin et féminin), des initiations au rugby pour les enfants et une soirée DJ, le samedi. Les collectivités locales, investies dans le projet, rêvent déjà de remettre ça l’an prochain. D’ici là, Delaigue et ses amis vont déjà mouiller le maillot pendant trois jours.