Ecosse : Dans un Ikea, des milliers de jeunes voulaient participer à un cache-cache géant

JEU Les responsables du magasin ont pris les mesures nécessaires pour empêcher le déroulement de la partie

20 Minutes avec agence

— 

Un magasin Ikea, illustration
Un magasin Ikea, illustration — XAVIER VILA/SIPA/SIPA

Plusieurs adolescents se sont retrouvés ce samedi dans un magasin Ikea de Glasgow ( Ecosse) pour disputer… Une partie de cache-cache. Les jeunes joueurs répondaient à une invitation lancée sur Facebook quelques jours auparavant et à laquelle plusieurs milliers de personnes avaient répondu vouloir participer. Les responsables du magasin du quartier de Braehead s’étaient préparés en conséquence et le jeu a très vite été interrompu, rapporte le site britannique I-News.

Des parties interdites depuis 2015

« Nous étions au courant qu’un jeu de cache-cache non autorisé organisé via Facebook devait avoir lieu dans notre magasin et nous avons travaillé en collaboration avec la police, raconte Rob Cooper, responsable du site, à STV News. La sécurité de nos clients et de nos collaborateurs est notre priorité. » Les effectifs des agents de sécurité avaient également été étoffés pour l’occasion.

« Nous comprenons que se livrer à ce type de jeu dans nos magasins puisse plaire à certains mais nous n’autorisons pas ces activités. Nous souhaitons offrir à nos clients un environnement sûr et une expérience de shopping relaxante », explique Rob Cooper. Ikea a officiellement interdit les parties de cache-cache dans ses locaux en 2015.

Se laisser enfermer dans un magasin

Cette année-là, le géant du meuble avait lui-même organisé dans un de ses magasins belges un jeu auquel 500 personnes avaient participé. Mais les invitations s’étaient ensuite multipliées sur Facebook pour organiser d’autres événements similaires mais non autorisés un peu partout en Europe.

Un de ces appels avait recueilli plus de 32.000 réponses positives, obligeant l’entreprise à prendre des mesures. Ikea a également dû engager des actions pour stopper le développement du « défi des 24 heures », qui consiste à se laisser enfermer dans un magasin pour y passer une journée entière.