Propos de Bolsonaro: Les Brésiliens présentent leurs excuses à Brigitte Macron sur Twitter

RÉSEAUX SOCIAUX Utilisé plus de 50.000 fois, le mot dièse « Desculpa Brigitta » est devenu l’une des tendances de Twitter

Naomi Mackako

— 

Brigitte Macron, épouse du président Emmanuel Macron, le 14 juillet 2019 place de la Concorde
Brigitte Macron, épouse du président Emmanuel Macron, le 14 juillet 2019 place de la Concorde — JP PARIENTE/SIPA

Une vague de messages d’excuses s’est élevée sur Twitter accompagnés du mot-dièse « Desculpa Brigitta » (« Pardon Brigitte »). Après les propos « irrespectueux » de leur président qui avait ironisé sur l’apparence physique de Brigitte Macron, de nombreux Brésiliens ont souhaité témoigner de leur soutien auprès de la première dame française.

Le hashtag a été utilisé dans plus de 50.000 tweets, des excuses présentées parfois dans la langue de Molière et adressées à Brigitte Macron par des utilisateurs qui se disent « honteux » du comportement de Jair Bolosonaro. « Je m’excuse pour le manque extrême d’éducation de M. Jair Bolsonaro. Malheureusement, ce monsieur extrêmement irrespectueux est le président du Brésil. En tant que Brésilienne, je souhaite que ces quatre années passent [vite] », a ainsi écrit une utilisatrice du réseau social. « Vous êtes une femme merveilleuse ! L’avis du président ne reflète pas l’opinion du peuple brésilien », a posté une autre personne.

« Pardonnez-moi, pardonnez-moi mille fois »

Des messages d’anonymes mais aussi de visages célèbres tels que l’auteur Paulo Coelho qui s’est confondu en excuses. « C’est une vidéo un peu triste pour demander pardon à mes amis français pour la crise, je dirais l’hystérisme de Bolsonaro par rapport à la France, au président de la France, à la femme du président de la France » a déclaré le romancier dans une vidéo postée sur Twitter. Et d’ajouter : « Pardonnez-moi, pardonnez-moi mille fois. »

Contacté par 20 Minutes, Tristan Bromet, le chef du cabinet de Brigitte Macron, a indiqué que celle-ci était « très touchée par ces milliers de tweets de soutien venus du Brésil ».