Croatie: Ils louent une villa à 6.000 euros sur Booking... et arrivent sur un terrain vague

COUP DUR Malgré de nombreux signalements, Booking n’aurait jamais retiré l’annonce frauduleuse de sa plateforme

Naomi Mackako

— 

L'île de Hvar en Croatie. Illustration.
L'île de Hvar en Croatie. Illustration. — Walter Bichler

Un groupe d’une dizaine de jeunes majoritairement originaires de banlieue parisienne, a eu la mauvaise surprise de découvrir que la villa louée 6.240 euros pour leurs vacances en Croatie sur le site Booking.com n’était en fait qu’un terrain vague. Les photos et vidéos de leur mésaventure partagée dimanche sur Twitter sont devenues virales.

Le 24 juillet dernier une bande d’amis – âgés de 22 à 25 ans - loue une villa sur le site de réservation. Ils sont 12 et parviennent à bénéficier d’une réduction de 20 % pour deux semaines sur l’île de Hvar en Croatie. La société néerlandaise les met en relation avec la propriétaire du logement, mais la veille du départ le numéro n’est plus attribué. « Au début, ça ne nous a pas trop inquiétés. Comme tout était réglé, on ne s’attendait pas à une telle arnaque », raconte à 20 Minutes, Chloé, étudiante orléanaise de 22 ans.

D’autres signalements

Quand le groupe arrive sur les lieux samedi dernier, il découvre un terrain vague sans villa. Il s’agit pourtant bien de l’adresse communiquée par le site Booking.com. Les jeunes interrogent les riverains, les commerçants et apprennent alors qu’ils ne sont pas les premiers à se faire avoir. La même histoire serait arrivée à des vacanciers en juillet dernier et malgré de nombreux signalements, Booking n’aurait jamais retiré l’annonce frauduleuse de sa plateforme. « On a appelé Booking plusieurs fois, on n’avait jamais la même personne au téléphone. Soit la communication s’interrompait, soit on nous raccrochait au nez », a déclaré Chloé. Et de poursuivre : « On a compris que ce n’était pas leur problème qu’on se retrouve dehors. »

Le premier soir, la bande a dû se reloger seule dans un hôtel après avoir erré des heures sur le port les bras chargés de bagages. « On était dans la rue comme des cons, c’était super humiliant », s’offusque la jeune fille. Deux membres du groupe ont dû rentrer d’urgence en France, ne pouvant supporter d’autres dépenses imprévues. Les autres ont finalement réussi – grâce à la mère d’une des filles qui travaille pour une agence de voyages – à louer une autre villa près de Podstrana pour la somme de 3.000 euros.

Contacté par 20 Minutes, Booking a déclaré être « sincèrement désolé des difficultés que ce groupe de vacanciers a rencontrées ». Et a ajouté avoir « remboursé la totalité de leur réservation initiale, pris en charge la réservation d’un nouvel hébergement [ainsi que leur avoir] offert une compensation financière ». Le site assure avoir retiré l’annonce. « On nous a envoyé un mail confirmant que le remboursement – qui devrait être effectif d’ici 7 à 10 jours – pour la fausse villa était bien en cours », a déclaré ce mercredi matin Chloé. En effet, Booking s’est également engagé à rembourser les frais dépensés pour la seconde location, les billets d’avion des deux amis retournés en France sous gage de présentation de factures.