Pays de Galles: Des toilettes ultra-modernes pour empêcher les gens d'y faire l'amour

WC DU FUTUR Des détecteurs de fumée, de mouvement et de poids permettront de repérer toute personne entrée dans la cabine pour autre chose que satisfaire ses besoins

20 Minutes avec agence

— 

Le 04 juin. ILLUSTRATION TOILETTES - WC FEMMES. // PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES
Le 04 juin. ILLUSTRATION TOILETTES - WC FEMMES. // PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES — VINCENT WARTNER / 20 Minutes

On n’arrête pas le progrès. Et à Porthcawl, au Pays de Galles (Royaume-Uni), le progrès commence par des toilettes high-tech. La municipalité a décidé de rénover ses WC publics pour les sécuriser et éviter les comportements inappropriés.

Ainsi, les futures toilettes seront dotées de capteurs de poids et de mouvement. Objectif : si deux personnes entrent dans la cabine pour y faire l’amour, le système pourra les repérer. Une alarme se déclenchera alors, la porte s’ouvrira automatiquement et un jet d’eau fera fuir les occupants, décrit le média local Wales Online.

Un risque de situations « humiliantes »

Ce n’est pas tout : des détecteurs de fumée seront installés pour empêcher la consommation de tabac ou de drogue dans les cabines : une limitation de temps sera établie, au-delà de laquelle lumière et chauffage s’éteindront et un message audio sera diffusé ; enfin, les murs et le sol seront garantis « résistants aux graffitis ».

« Reconstruire les toilettes publiques est un élément important de notre projet pour faire de Porthcawl un lieu agréable de vie, de travail et de tourisme », a déclaré un conseiller municipal. Et la ville y a mis le prix : 170.000 livres (185.000 euros). Mais les fonctionnalités high-tech des futurs WC ne sont pas du goût de tout le monde.

Plusieurs internautes ont pointé les problèmes posés par ces futures toilettes, rapporte le Guardian. La limitation de temps est clairement, pour eux, une mesure anti- SDF. Mais surtout, ils craignent que les capteurs de poids conduisent à des situations « humiliantes ». Des personnes en surpoids, en fauteuil roulant ou des adultes accompagnant des enfants pourraient être victimes de cette fonctionnalité « anti-ébats ».