Japon: Sur une île aux chats, quelqu'un s'amuse à empoisonner les félins

CRUAUTÉ Un mystérieux ennemi des félins a parsemé l’île de morceaux de poisson empoisonnés

20 Minutes avec agence

— 

Un chat (illustration).
Un chat (illustration). — Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

L’île volcanique d’Umashima, au Japon, est célèbre pour sa population de chats en liberté. En 2014, la petite île n’accueillait pas moins de 90 chats pour 30 habitants. Mais la population féline a été mystérieusement décimée en l’espace de cinq ans, passant depuis à seulement trente matous.

Résidents et associations de défense des animaux craignent qu’un empoisonneur ne sévisse sur l’île, rapporte The Guardian relayé ce jeudi par Slate. Car ces dernières années, plusieurs chats ont été retrouvés agonisants sur l’île. La présence de morceaux de poisson marbrés de bleu n’a fait que renforcer la thèse d’un empoisonnement.

Les habitants désemparés

Les associations se sont emparées de l’affaire, provoquant un véritable déferlement médiatique sur la petite île. Interrogé par une chaîne de télévision, un habitant a fini par reconnaître qu’il avait semé des morceaux de poisson empoisonnés sur l’île. Il a cependant nié toute intention de nuire aux chats : les appâts mortels étaient destinés aux corbeaux qui envahissaient, selon lui, ses champs de pomme de terre.

Ses explications n’ont pas convaincu les défendeurs de la cause animale. « Il n’y a pas tellement de corbeaux à Umashima », a déclaré une activiste au Guardian. «  La nourriture trouvée dans les champs était de manière évidente destinée à des chats. » Le doute demeure, et les habitants espèrent que ces empoisonnements vont cesser. « Si quelqu’un est coupable de cette cruauté, il faut qu’il arrête immédiatement », a déclaré un habitant au journal Mainichi.