Le fils de Trump se voit offrir un cheval de Mongolie

DIPLOMATIE L'animal ne fera pas le long voyage jusqu'aux Etats-Unis

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef d'Etat américain Donald Trump accueillant le président de la Mongolie à la Maison-Blanche. (Washington, Etats-Unis)
Le chef d'Etat américain Donald Trump accueillant le président de la Mongolie à la Maison-Blanche. (Washington, Etats-Unis) — SAUL LOEB / AFP

Il appartient désormais à Barron Trump, mais cela ne devrait pas changer son quotidien. «Victory», un cheval de Mongolie, a été offert par le président Khaltmaa Battulga mercredi au plus jeune fils de son homologue Donald Trump à l'occasion de sa visite du chef d'état asiatique à Washington.

Barron Trump, 13 ans, n’aura cependant pas le loisir de cavaler dans les jardins de la Maison Blanche : l’animal  ne fera pas le long voyage jusqu’aux Etats-Unis, a fait savoir sur Twitter la porte-parole de l’exécutif américain Stephanie Grisham.

Une importance stratégique

Il a l’air « magnifique » en photo, a commenté Donald Trump après avoir chaleureusement remercié son invité pour cette offrande traditionnelle de la diplomatie mongole. Vaste pays peu densément peuplé, la Mongolie revêt aux yeux de Washington une importance stratégique croissante, du fait notamment de sa position entre la Chine et la Russie. Elle dispose également d’importantes réserves en ressources naturelles, dont les terres rares, des minéraux essentiels aux technologies de pointe.

Donald Trump, qui aime se dire aussi dur en affaires qu’en politique, a salué la culture mongole des arts martiaux. « La Mongolie a de très bons combattants et lutteurs, des grands champions, n’est-ce pas ? », a-t-il dit à Khaltmaa Battulga, lui-même ancien champion d’un sport de combat russe, le sambo. « Nous avons aussi besoin de grands combattants », a ajouté M. Trump, que son potentiel adversaire démocrate pour la présidentielle de 2020 Joe Biden a récemment mis au défi d’un concours de pompes.