Nord: Une « marmotte géante » se balade en liberté dans la région

INSOLITE Identifié comme étant un capybara, l’animal a été aperçu plusieurs fois le long de la Lys

Mikael Libert

— 

Un capybara au zoo de Lille (illustration).
Un capybara au zoo de Lille (illustration). — M.Libert / 20 Minutes
  • Le plus gros rongeur du monde a été aperçu en liberté dans le Nord.
  • Le capybara, originaire d’Amérique du Sud, suit la Lys depuis deux semaines.
  • Personne n’a signalé la disparition de cet animal, sans doute détenu illégalement.

Phobiques des rongeurs, passez votre chemin. Cela fait maintenant près de deux semaines qu’une étrange bestiole a été repérée du côté de Merville, dans le Nord. Cet animal a été identifié comme étant un capybara, une sorte de marmotte géante qui n’a pas usurpé son titre de plus gros rongeur du monde.

En France, des capybaras, on n’en croise pas à tous les coins de rue. Enfin normalement. De la taille d’un cochon, ce rongeur herbivore vit habituellement en Amérique du Sud. Là-bas, on l’élève pour sa chair et sa peau. Certains en ont même fait leur animal de compagnie. Sauf que, dans l’Hexagone, la « marmotte géante » n’a rien à faire en dehors des parcs zoologiques.

Aperçu pour la première fois à Merville autour du 10 juillet

Pourtant, c’est bel et bien un capybara qui a été aperçu pour la première fois autour du 10 juillet, dans le parc de la commune de Merville. La chose était assez insolite pour que la gendarmerie et la mairie publient un avis sur les réseaux sociaux afin d’alerter la population. Depuis, l’animal est activement recherché : « Des pièges pour le capturer ont notamment été posés dans le parc. Mais il est passé au travers et on ne l’a plus vu à Merville depuis quelques jours », explique à 20 Minutes l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

La police municipale de Merville et la gendarmerie assurent que la bête s’en est allée vers une autre commune. « Il paraît qu’il a été vu à Saint-Venant », nous assure-t-on en mairie de Merville. Logique : le rongeur, très à l’aise dans le milieu aquatique, suit le canal de la Lys. « Nous avons été appelés samedi par des personnes qui l’avaient vu à Haverskerque. Mais nous sommes arrivés trop tard », explique un gendarme de Saint-Venant.

Le capybara suit le cours de la Lys.
Le capybara suit le cours de la Lys. - 20 Minutes

Le 15 juillet, on a même cru retrouver le capybara mort : « Des promeneurs avaient découvert un cadavre flottant dans la Lys. Quand nous l’avons sorti de l’eau, nous avons vu qu’il s’agissait en fait d’un chien », poursuit un inspecteur de l’ONCFS. Le capybara court donc toujours.

Sans doute détenu de manière illégale

Et s’il demeure insaisissable, il est aussi très mystérieux. La police municipale de Merville a fait le tour des propriétaires potentiels. En vain. Idem du côté de la gendarmerie : personne ne sait d’où peut bien venir le rongeur géant. « C’est un animal qui se déplace vite et souvent, il peut très bien venir d’un autre département », avance un policier municipal. La solution pourrait être ailleurs. « Il faut un certificat de capacité pour détenir ce genre d’animal. Si son propriétaire est dans l’illégalité, il est fort probable qu’il ne signale pas sa disparition », estime l’ONCFS.

En attendant, le hamster bodybuildé doit toujours se trouver quelque part dans le coin, non loin de la Lys. Pas de panique pour autant, l’animal n’est pas agressif si on ne l’embête pas. Les autorités déconseillent cependant de tenter de le capturer.