Etats-Unis: Un maire fait passer de la musique pour enfants en boucle pour chasser les SDF

SANS-ABRI Des titres pour enfants tel que « Baby Shark » sont passés en boucle toute la nuit à un niveau sonore élevé

Naomi Mackako

— 

Un SDF dans les rues de Bordeaux
Un SDF dans les rues de Bordeaux — MICHEL GANGNE / AFP

Le maire de la ville balnéaire de West Palm Beach en Floride (Etats-Unis) a trouvé une drôle de méthode pour éloigner les sans-abri de ses rues. Des chansons pour enfants sont diffusées en boucle, rapporte la BBC.

« Baby shark, doo doo doo », si cet air vous dit quelque chose, vous faites sûrement partie des 3 milliards de personnes qui en ont visionné la vidéo sur YouTube. La chanson à succès sur le petit requin, Baby Shark, « est joué [e] dans une boucle sans fin à travers la nuit », rapporte le média britannique. Des associations d’aide aux SDF se sont offusquées de cette mesure et dénoncent « un traitement cruel de ceux qui sont dans le besoin », rapporte Courrier Internationnal. Le maire de la ville, Keith James assume pleinement sa décision : « Quand des gens paient beaucoup d’argent pour être à un endroit, ils devraient pouvoir en profiter », a-t-il déclaré.

Se servir d’une chose innocente d’une manière cruelle

Ce dispositif sonore est temporaire et a pour objectif d’éloigner les sans-abri du front de mer. La mairie a elle-même sélectionné les chansons de sa playlist insupportable. Outre Baby Shark, on peut aussi y entendre Raining Tacos. L’élu se félicite de l’efficacité de ce polluant sonore : « Plus vous les écoutez en boucle, plus ils deviennent insupportables. » « C’est tellement horrible de se servir d’une chose censée être si innocente d’une manière aussi méchante et cruelle », a réagi Maria Foscarinis, la directrice du National Law Center on Homelessness and Poverty. Et de poursuivre : « Chasser ces gens en passant de la musique très forte est inhumain et véritablement choquant. »

Il y a trois ans, c’est la ville de Lake Worth Beach qui avait commencé à diffuser de la musique classique dans ses rues pour éloigner les dealers et les SDF, en vain. En effet, « les groupes de personnes visées [ont semblé] apprécier les mélodies classiques », rapporte BBC.