Alsace: Ils envoient leur ballon Mickey dans le ciel et reçoivent un message de Suède

INSOLITE Ou l'histoire d'un ballon gonflable qui a parcouru plus de 1.000 kilomètres depuis l'Alsace avant d'être retrouvé par un touriste danois en Suède

Thibaut Gagnepain

— 

Le ballon a été retrouvé en Suède par un couple de Danois en vacances.
Le ballon a été retrouvé en Suède par un couple de Danois en vacances. — Steeve Maire
  • Un couple de Seebach a envoyé dans le ciel un ballon gonflable à la Pentecôte. Sans trop croire qu'il irait loin.
  • Le fameux Mickey a été retrouvé par un couple de Danois, en vacances en Suède. Belle histoire !

Un ballon, une ficelle, un petit morceau de carton et c’est parti pour un vol ! Vous aussi, vous l’avez déjà fait. A un mariage ou pour une autre occasion. Une fois l’objet parti, vous l’aviez vite oublié. Sans trop croire qu’il serait retrouvé. Après tout, c’est dans les films ça…

Un couple de Seebach, au nord de l’Alsace, s’est dit à peu près la même chose début juin. « On avait acheté un ballon Mickey à la fête de la Pentecôte de Wissembourg pour notre petite fille de huit mois, Amaya », détaille Steve Maire. « La petite avait un peu peur quand il touchait le plafond. Alors on a voulu l’envoyer dans les airs. » Avec les coordonnées de sa maman, « si jamais quelqu’un le retrouvait ».

« Il était un peu dégonflé »

Sauf que Mickey a eu quelques difficultés à décoller. « Il était un peu dégonflé et est retombé derrière la grange. On s’est dit que c’est le voisin qui allait nous appeler ! » Finalement, le voisin est… scandinave.

Le 11 juillet, soit un mois après l’envol, un message est arrivé sur le téléphone de Laëtitia Zimpelmann. « C’était une dame danoise qui avait retrouvé le ballon en vacances en Suède. Elle avait mis la photo de son mari avec le ballon. Ma compagne a été très surprise, moi aussi », s’amuse Steve Maire.

Depuis, les deux couples ont pas mal discuté et se sont trouvé « des points communs ». Mickey pourrait même retrouver bientôt ses propriétaires. « Oui, il est possible qu’on aille un jour leur rendre visite, on va se faire inviter », rigole le père de famille, prêt aussi à relancer un autre ballon. « Pas tout de suite sinon on aura les écolos sur le dos. Mais plus tard, quand notre fille sera un peu plus consciente. »