Etats-Unis: Il utilise le filtre d'interversion des genres de Snapchat pour piéger un policier accusé de pédophilie

PIÈGE L’étudiant s’est fait passer pour une jeune fille de 16 ans

Naomi Mackako
— 
L'étudiant a utilisé le filtre de changement de genre de Snapchat pour prendre une photo de lui-même et s'est fait passer pour une fille nommée
L'étudiant a utilisé le filtre de changement de genre de Snapchat pour prendre une photo de lui-même et s'est fait passer pour une fille nommée — Capture d'écran Twitter: NBC Bay Area

Un étudiant de South Bay aux Etats-Unis a utilisé le filtre de changement de sexe de Snapchat pour attirer et piéger un policier accusé de détournement de mineures, rapporte NBC.

Ethan, 20 ans, s’est photographié sur l’application Snapchat et s’est fait passer pour une mineure sur Tinder. Le jeune homme a expliqué à la police qu’il a créé ce compte dans le but d’identifier les éventuels pédophiles après qu’une amie lui a confié avoir été abusée dans son enfance.

« Veux-tu t’amuser ce soir ? »

C’est donc en tant qu’Esther – le nom de son double factice féminin – qu’Ethan s’est présenté sur le site de rencontre. Là, un homme lui a envoyé un message. « Il a écrit : "Veux-tu t’amuser ce soir ?" et j’ai [saisi l’occasion] », a raconté Ethan. L’étudiant a ensuite envoyé un texto à l’homme sur une autre application où il lui a annoncé qu’il avait 16 ans et lui a demandé si cela le dérangerait. La police a déclaré que d’après les captures d’écrans de la conversation, le suspect a déclaré que l’âge d' « Esther » ne le gênait pas. Les échanges entre l’individu et Esther ont duré plus de douze heures et sont devenus, selon Ethan, « explicites ». Il a alors envoyé la conversation à Crime Stoppers (Échec au crime). Les enquêteurs ont identifié le suspect comme Robert Davies, un policier de San Mateo. Il a été arrêté la semaine dernière par la police de San Jose, soupçonné d’avoir discuté de relations sexuelles avec une mineure sur les réseaux sociaux.

La cheffe de la police de San Mateo, Susan Manheimer, a publié une déclaration à propos de l’arrestation la semaine dernière : « Cette conduite présumée, si elle est vraie, ne reflète nullement tout ce que nous défendons en tant que département, et constitue un affront aux principes de notre département et de notre profession dans son ensemble. En tant qu’agents de police de San Mateo, nous avons juré un serment de servir et de protéger nos communautés. Je peux vous assurer que nous restons déterminés à servir notre communauté avec professionnalisme, intégrité et excellence ».