Royaume-Uni: Le locataire d'un HLM hérite d'un domaine d'une valeur de 56 millions d'euros après un test ADN

HERITAGE Le jeune père de famille a toutefois bien l'intention de ne pas oublier d'où il vient et d'aider les habitants de la région

20 Minutes avec agence

— 

Un test ADN (illustration).
Un test ADN (illustration). — Lex van LIESHOUT / ANP / AFP

Jordan Adlard Rogers, un Britannique de 31 ans, a hérité d’un domaine d’une valeur de 50 millions de livres (environ 56,5 millions d’euros) après avoir réussi à prouver que le propriétaire, décédé en août 2018, était son père. Le jeune homme a eu recours à un test ADN auquel son géniteur ne s’était pas soumis de son vivant, rapporte The Guardian.

Résultat : il a pu quitter le HLM qu’il occupait avec sa compagne et leur fils pour s’installer dans cette propriété de 621 hectares située en Cornouailles.

Le fils d’un ancien de la Royal Navy

Le trentenaire raconte qu’il savait depuis l’âge de 8 ans que Charles Rogers, l’ancien lieutenant de vaisseau de la Royal Navy à qui appartenait la propriété, était son père. Cet homme toxicomane y avait vécu en ermite pendant une quarantaine d’années avant de décéder d’une overdose.

« Les gens disent que j’ai de la chance mais je donnerais tout pour pouvoir remonter le temps et que Charles sache que je suis son fils. Peut-être qu’alors il aurait fait des choix différents », confie l’héritier, ancien travailleur social

Il souhaite créer une association

Celui-ci n’aura en tout cas plus à se soucier des fins de mois difficiles puisqu’une rente annuelle de 52.000 livres (59.000 euros) lui sera versée. Le coût de l’entretien du domaine est pris en charge par l’autorité britannique des monuments nationaux, qui l’a reçu en don en 1974 en échange d’un bail de 1.000 ans.

Le néomillionnaire a toutefois l’intention de créer une association afin d’aider financièrement les habitants des environs. « Je ne vais pas oublier d’où je viens. Il m’est arrivé de me demander comment j’allais payer mes factures et mes débuts dans la vie ont été compliqués mais maintenant je suis ici et je veux aider les gens », a-t-il expliqué à Cornwall Live.