«Le mulet, c’est un pas vers l’émancipation», affirme le Breton sacré plus beau mulet d’Europe

OLD SCHOOL Le premier festival européen de cette coupe emblématique des années 1980-1990 s’est tenu en Belgique

Manuel Pavard

— 

Gauthier Istin a remporté le prix de la meilleure coupe mulet dans la catégorie masculine.
Gauthier Istin a remporté le prix de la meilleure coupe mulet dans la catégorie masculine. — John Thys / AFP
  • Le premier festival européen de la coupe mulet a eu lieu le week-end dernier en Belgique.
  • Le Breton Gauthier Istin, chanteur du groupe BB Michels, a gagné le prix du plus beau mulet d'Europe.
  • Pour lui, le mulet est un symbole d'émancipation et une manière de s'assumer tel que l'on est.

Pour tous ceux ayant grandi dans les années 1980 et 1990, c’est une coupe légendaire et « collector » rappelant moult souvenirs, de Tony Vairelles à André Agassi en passant par MacGyver, Chris Waddle, David Hasselhoff ou les footballeurs bulgares de l’époque. Mais depuis, la coupe mulet, cette coiffure associant cheveux courts sur les côtés et longs derrière, avait quasiment disparu de nos rues, devenue ringarde et interdite par la police du bon goût.

Pourtant, certains irréductibles ont continué à entretenir la flamme – et leur nuque –, notamment en Belgique où se tenait le week-end dernier, à Boussu, le premier festival européen de la coupe mulet. Quelque 1.500 fans de nuque longue, à l’autodérision et l’humour 15e degré assumés, s’étaient ainsi rassemblés dans la petite commune wallonne.

Couronné à l’applaudimètre

Au premier abord, le doute est permis. Hommage à Rod Stewart ? Remake du clip de La Bamba triste ? Point du tout, l’affaire est on ne peut plus sérieuse. Au menu : concerts, atelier coiffure, promenade à dos de mulet et surtout les très attendus concours des plus belles coupes mulet. Et à ce petit jeu, un Breton a tiré son épingle du jeu. Le Quimpérois Gauthier Istin, invité à jouer au festival avec son groupe BB Michels, a ainsi remporté le prix du plus beau mulet d’Europe dans la catégorie masculine.

Celui qui est surnommé Michel God Mulet sur scène a été couronné à l’applaudimètre par un jury d’éminents connaisseurs, parmi une cinquantaine de participants. Avec son combo nuque longue-moustache, Gauthier Istin avait mis toutes les chances de son côté. Pourtant, il ne partait pas forcément favori, n’étant pas un vétéran du mulet.

« J’ai voulu montrer que je me fichais de ce que les gens pensent de moi »

Le Breton de 29 ans n’a en effet franchi le pas qu’il y a un an, après « y avoir pensé depuis un moment ». « Le mulet, c’est un premier pas vers l’émancipation, affirme-t-il. J’ai voulu montrer que je me fichais de ce que les gens pensent de moi. » Le tout frais champion d’Europe n’a d’ailleurs que faire des moqueries faciles. « Les gens rigolent mais peu oseraient le faire, lance-t-il. Pour moi, il n’y a pas de beau mulet. Le plus important, c’est de s’assumer comme on est. »

Séduits par ce festival « assez surréaliste », les BB Michels entendent maintenant consolider la connexion entre le Finistère et la région belge du Borinage – ils feront notamment jouer les organisateurs du festival en Bretagne cet été… Avant peut-être de remettre en jeu ce titre en 2020. Et là encore, Gauthier Istin ne sera pas tout seul. « Notre guitariste a concouru dans la catégorie "mulet naissant" le week-end dernier et notre danseuse Micheline compte bien se faire un mulet pour participer l’an prochain », annonce le nouveau boss. Le mulet ferait-il à nouveau des émules ?